BFM Eco

À l'approche du déconfinement, les ventes de vélos explosent en Ile-de-France

De nombreux Franciliens ne souhaitent pas reprendre les transports en commun dès le 11 mai.

"On est dans une semaine historique dans les ventes de vélos électriques!" Au micro de BFM Paris, Jacques, gérant d'un magasin parisien de vélos, assure que son carnet de commandes déborde de demandes de clients. Ce patron déclare même que ces derniers jours, ses commandes ont explosé et augmenté de plus de 100% par rapport à la même période l'an dernier.

En cause: l'imminence du déconfinement et, pour beaucoup de Franciliens, de la reprise du travail en présentiel. Mais ils sont nombreux à ne pas vouloir emprunter les transports en commun dès le 11 mai et à opter pour le vélo pour effectuer leurs trajets entre le bureau et leur domicile.

"Je pense qu'il y en a qui ont peur d'aller dans le métro, donc ils cherchent vraiment cette solution", confirme Jacques.

C'est en effet le cas d'Aude, cette Parisienne qui, en raison du contexte épidémique, a décidé de délaisser les transports en commun de la capitale face au risque de sur-fréquentation.

"Je me suis dit que la semaine prochaine, je vais rebosser et je n'ai pas envie de me mettre dans les transports, ou de prendre la voiture, explique-t-elle. Donc c'est l'occasion de s'équiper!"

Des aides incitatives

Face à une explosion de la demande, certains magasins proposent même des réductions attractives, pouvant aller jusqu'à plusieurs centaines d'euros, sur leurs modèles de vélos électriques.

"On a beaucoup d'appels entrants de gens qui demandent des renseignements sur les disponibilités de vélos, beaucoup de demandes de réparations de vélo", précise Jean-Olivier Lasserre, gérant du magasin Culture Vélo dans le 12e arrondissement de Paris, qui ajoute que la prime de l'État pousse aussi les usagers à "ressortir leurs vieux vélos"

Le gouvernement a en effet déclaré qu'un chèque de 50 euros serait remis aux personnes souhaitant faire réparer leurs vélos pour éviter de prendre les transports en commun. S'ajoute à cela la subvention d'Ile-de-France Mobilités pouvant grimper jusqu'à 500 euros pour l'achat d'un deux-roues électrique.

En prévision du déconfinement et pour aider les gens à se déplacer autrement qu'en transports en commun, des pistes cyclables provisoires seront également aménagées, notamment sur les tracés des lignes de métros ou de RER, à Paris et en proche banlieue.

Juliette Mitoyen