BFM Auto

Stationnement payant des deux-roues motorisés à Paris: une "piste" envisagée par Anne Hidalgo

La maire de Paris a indiqué qu'elle était favorable au stationnement payant pour les deux-roues motorisés. Si elle est réélue, la décision sera prise dans le cadre d'une grande conférence sur les mobilités dans la capitale.

Bientôt la fin de la gratuité du stationnement pour les deux-roues motorisés à Paris? Si les candidats aux prochaines élections municipales ont des positions divergentes sur le sujet, Anne Hidalgo a clarifié son positionnement sur cette question ce matin sur l'antenne de BFM Paris. 

L'actuelle maire de Paris, candidate à sa réélection, s'était engagée à ne pas faire payer les scooters et les motos jusqu'à la fin de son (premier) mandat... mais le doute subsistait sur le sort des motards et scooteristes si Anne Hidalgo restait en place en 2020.

"Nous allons faire des assises du stationnement et des déplacements et que la décision (de faire payer le stationnement des deux-roues motorisés) sera prise à cet endroit-là", a confirmé Anne Hidalgo, avant de poursuivre, évoquant son sentiment personnel sur la question.

"Beaucoup trop de deux-roues motorisés, qui se garent n’importe où"

"Mon opinion, c’est qu’aujourd’hui nous avons beaucoup trop de deux-roues motorisés, qui se garent n’importe où, sur les trottoirs, qui ne respectent pas les pistes cyclables et les trottoirs et qui posent un problème. Donc une des pistes c’est bien sûr le paiement du stationnement mais c’est une décision que nous prendrons dans le cadre d’une grande conférence citoyenne avec tous les acteurs de la mobilité pour s’engager ensemble sur un modèle de déplacement moins impactant pour la pollution. D’ailleurs pollution atmosphérique et pollution sonore parce que tout ça fait beaucoup de bruit."

Aucune précision n'a toutefois été donnée sur le moment qui serait choisi pour organiser ces assises. Et donc a priori entériner le stationnement payant pour les deux-roues, déjà en vigueur à Charenton et Vincennes (Val-de-Marne).

Dans un projet qui avait fuité début 2019, on apprenait quelques détails sur le futur système mis en place dans la capitale. Le stationnement gratuit serait limité à 9 heures afin d'éviter les deux roues "ventouses". Entre 9 heures et 11 heures garé au même endroit, il faudrait donc payer 1,50 euro par quart d'heure dans les arrondissements du centre de Paris et 1 euro par quart d'heure en périphérie. Au delà de la 11e heure, le quart d'heure supplémentaire passerait à 3 euros pour le centre et 2 euros pour la périphérie. 

Sur BFM Paris ce mardi, la maire de Paris a aussi rappelé son engagement à proposer un nouveau modèle de mobilités plus responsable:

"Dans le monde dans lequel nous basculons, où il faut tenir compte de notre impact sur la planète (…), il faut changer nos modes de vie. Celles et ceux qui peuvent faire autrement (…) doivent pouvoir faire autrement", a indiqué la maire de Paris, insistant sur la nécessité d'améliorer l'offre de transports en commun en région parisienne, avec en particulier le chantier en cours du métro du Grand Paris.
dossier :

Anne Hidalgo

Julien Bonnet