BFM Business
Auto

Respect des pistes cyclables: Paris renforce les contrôles avec la vidéo-verbalisation

A partir de ce lundi, la ville de Paris accentue la lutte contre les incivilités des voitures et des scooters sur les pistes cyclables et sas vélo, en ayant recours à la vidéo-verbalisation.

Scooters qui remontent les pistes cyclables et autres voitures qui se garent en double-file ont du souci à se faire. A partir de ce lundi, la mairie de Paris renforce les contrôles pour protéger ses pistes cyclables en ayant recours à la vidéo-verbalisation. L'objectif est d'améliorer la sécurité des cyclistes en densifiant la verbalisation de ceux qui n'ont rien à faire sur ces voies réservées.

En plus des agents sur le terrain, des agents de la ville assermentés présents dans une salle de contrôle vont pouvoir utiliser 962 caméras disséminées un peu partout dans la ville pour verbaliser les contrevenants. La mairie de Paris est également en pourparlers avec la RATP pour utiliser à terme les caméras embarquées dans les bus.

Concrètement, un scooter qui emprunte une piste cyclable dans une zone couverte par la vidéo-verbalisation ne sera pas arrêté par un agent mais sanctionné à distance et recevra un PV à son domicile. Cette vidéo-verbalisation s'appliquera également aux couloirs de bus et aux sas vélos, qui se trouvent aux abords des feux rouges

135 euros d'amende

Pour rappel, le code de la route précise que "lorsque, sur la chaussée, une voie de circulation réservée à certaines catégories de véhicules est matérialisée, les conducteurs d'autres catégories de véhicules ne doivent pas circuler sur cette voie" (art R412-7). Un scooter qui emprunterait une piste cyclable pourrait ainsi être verbalisé d'une contravention de 4e classe, soit une amende de 135 euros.

Même tarif pour une voiture garée, même avec ses warnings, sur une piste cyclable ou une voie de bus. Ce comportement est considéré comme un stationnement très gênant par le code de la route. 

Depuis le début de l'année 2018, les agents de la mairie de Paris ont dressé 11.000 amendes pour des infractions de circulation ou de stationnement sur les pistes cyclables. En renforçant les contrôles, la mairie de Paris entend favoriser la pratique du vélo alors que de nombreux cyclistes font part de leur insécurité y compris sur des pistes qui leur sont réservées. 

Carole Blanchard avec Florian Chevallay