BFM Auto

Paris: le ras-le-bol des vélos face aux scooters sur les pistes cyclables

Les nouvelles pistes cyclables parisiennes cristallisent les tensions entre vélos et scooters. Vidéos et témoignages à l'appui, des cyclistes dénoncent l'utilisation des voies réservées aux vélos par des deux-roues motorisés. Une pratique dangereuse et interdite par le code de la route.

Difficile cohabitation sur les routes parisiennes. Sur la toute nouvelle piste cyclable voie Georges Pompidou, la scène rapportée par de nombreux cyclistes, est banale: aux heures de pointe, la piste cyclable fait office de raccourci pour les scooters.

Une situation qui crée des tensions, comme le montre une vidéo publiée par un cycliste sur les réseaux sociaux. Alors qu'il circule sur la piste cyclable, un scooter transportant deux hommes arrive en sens inverse. "C'est une piste cyclable, vous sortez monsieur!", lui lance-t-il alors. Le passager descend du scooter visiblement irrité de la présence d'une caméra. "On va sortir mais refais ça encore une fois avec ta caméra et je te mets une grosse gifle dans ta gueule", rétorque-t-il. Le cycliste, qui précise que la caméra a pour vocation à filmer "en cas d'accident", reprend alors sa route. 

Sur Twitter ou Facebook, plusieurs comptes assez actifs de cyclistes (@50_euros ou encore @CapitaleMoto) n'hésitent plus à partager vidéos et photos de scooters mal garés sur des pistes cyclables ou de deux-roues qui empruntent sur des voies réservées.

Un danger pour les cyclistes

L'association de cyclistes Paris en selle rappelle que cette pratique met les utilisateurs de vélos en danger.

"Les scooters motorisés ont une masse importante, donc dégagent de l'énergie cinétique importante, d'autant qu'ils vont à la vitesse de l'automobile, voire parfois plus. Et donc avec une menace beaucoup plus importante de notre intégrité physique", souligne Simon Labouret, porte-parole de l'association. 

Les pistes cyclables physiquement séparées du reste de la route sont par ailleurs uniquement réservées aux cyclistes, il est donc interdit à tout deux-roues motorisé d'y circuler. Stationner sur une piste cyclable peut également être passible pour les deux-roues d'une amende de 2e classe d'un montant de 35 euros (75 euros majorée).

Pour la Férération des motards en colère (FFMC), il n'est pas question d'inciter à rouler sur les pistes cyclables, mais selon eux, cette pratique qui se développe serait liée aux aménagements de la voirie.

"Aujourd'hui, de plus en plus, on rétrécit les voies et on a du mal à passer entre les voitures. Et c'est ça la plus-value du deux-roues motorisé, pouvoir passer entre les voitures. Et s'il n'a plus cette possibilité, ça pose effectivement un souci", admet Jean-Marc Belotti, coordinateur Fédération française des motards en colère.

D'ici 2020, la municipalité a prévu de doubler la longueur des pistes cyclables et de faire de Paris la capitale du vélo.

Carole Blanchard avec William Helle