BFM Auto

Quand les gendarmes roulaient en Alpine

L'Alpine A310 de la gendarmerie nationale.

L'Alpine A310 de la gendarmerie nationale. - Gendarmerie Nationale

Moment nostalgie pour la gendarmerie nationale, en plein salon Rétromobile. Les militaires publient sur leur page officielle Facebook un album photo de leurs plus beaux modèles d'intervention, comme les Alpine.

Aujourd’hui, celle qu’on tremble de voir arriver dans son rétroviseur se nomme la Renault Mégane RS. Mais la gendarmerie nationale joue en plein salon Rétromobile (du 8 au 12 février, Porte de Versailles, à Paris) la carte de la nostalgie.

Elle publie en effet sur sa page officielle Facebook une photo d’une Alpine A310 d’intervention rapide, en embuscade sur le bord d’une autoroute, avec sur le flanc un badge ‘Gendarmerie’ (voir ci-dessus). C'est même tout un album photo qui met en lumière les modèles les plus marquants de son garage.

L'Alpine et la gendarmerie, 20 ans d'histoire

Une Alpine A110 d'intervention rapide.
Une Alpine A110 d'intervention rapide. © Renault

De retour d’ici quelques semaines dans sa version XXIème siècle, l’Alpine est certainement celle qui a le plus marqué l’histoire autoroutière de la gendarmerie nationale. Depuis février 1967, et l’ouverture des premières brigades rapides d’intervention, l’Alpine A110 est en effet la meilleure alliée des gendarmes, grâce à son palmarès en championnat du monde des rallyes. Elle fût ainsi sacrée championne du monde en 1973.

La sportive française marque l’arrivée dans les rangs des forces de l’ordre de modèles puissants, capables de course-poursuite sur autoroutes, alors qu’auparavant, les véhicules routiers d’intervention, des Juva 4 aux 4L (pratiques car les gendarmes pouvaient garder leur képi en conduisant) étaient surtout des voitures d’assistance. Avec l’Alpine A110, les gendarmes troquent le képi pour le casque et reçoivent pour la première fois une formation de pilote de course.

A côté de l'Alpine A110, les gendarmes ont également utilisé des Matra Djet, comme véhicules rapides d'intervention.
A côté de l'Alpine A110, les gendarmes ont également utilisé des Matra Djet, comme véhicules rapides d'intervention. © Renault

Alpine A310 et Citroën SM

Mais l’Alpine A110 ne fut pas la seule voiture bleue de la gendarmerie. Les forces de l'ordre ont également utilisé une A310. Cette dernière arrive sur les routes en 1973, en même temps que les limitations de vitesse. Comme rappelé dans le documentaire Rattrape-moi si tu peux, ce modèle équipé d’un V6 de 160 chevaux fait partie de l’augmentation de moyens donnée à la gendarmerie au début des années 70. 1973 enregistre en effet le triste record de 12.000 morts sur les routes françaises. Elle officiera jusqu’en 1987, avec une vitesse de pointe de 226km/h.

-
- © -

Citroën Cx Turbo, puis Renault 21 Turbo succèderont à la mythique A310, jusqu’à la Subaru Impreza, dans les années 90. Mais l’autre grande star de la gendarmerie, c’est sans aucun doute la Citroën SM. Lancée au tout début des années 70, sur une base de DS, cette grande berline devient également un véhicule d’intervention rapide, grâce à son V6 de 170 chevaux. La caractéristique de cette grande Citroën est d'avoir été développée en collaboration avec Maserati.

Une Citroën SM dans la gendarmerie nationale.
Une Citroën SM dans la gendarmerie nationale. © SZOTT - Gendarmerie Nationale
Pauline Ducamp