BFM Business

Porsche n'exclut plus de produire une 911 électrique

La prochaine Porsche 911, la 992, pourrait être déclinée en version électrique.

La prochaine Porsche 911, la 992, pourrait être déclinée en version électrique. - Porsche

En présentant un premier teaser officiel de la prochaine 911, Porsche évoque la possibilité de convertir sa sportive mythique à l'électrique. Après les rumeurs persistantes d'abandon du diesel, la filiale de Volskwagen veut afficher une image plus "écologique".

"La 911 n'est pas simplement une voiture de sport. C'est la base sur laquelle toute l'entreprise repose. C'était le cas. Ça l'est toujours. Et ça le sera toujours dans le futur." Au moment de dévoiler une première photo de sa prochaine 911, la type 992, encore camouflée, Porsche en profite pour rappeler à quel point la sportive reste à la fois ancrée dans sa tradition mais s'impose aussi comme son vaisseau amiral pour affronter le futur. De quoi préparer les esprits avant une présentation prévue en septembre, et pourquoi pas au Mondial de l'auto à Paris.

Entre tradition et modernité

Pas question en tout cas de changer une formule gagnante depuis 1953: en 2017, le millionième exemplaire est sorti de l'usine Porsche de Zuffenhausen. Parmi les points forts cités par la marque allemande comme les fondements de son produit phare, on retrouve sans surprise la position de conduite spécifique, le moteur six cylindres à plat à l'arrière, sa sonorité ou encore les sensations ressenties au freinage et dans la direction. 

La prochaine 911 pourrait passer à l'électrique
La prochaine 911 pourrait passer à l'électrique © Porsche

Mais Porsche ne se ferme pas à l'innovation. Sont ainsi tour à tour évoqués trois grandes tendances actuelles dans l'automobile: "la digitalisation, l'électrification et la connectivité". Pour August Achleitner, le chef de projet de cette nouvelle 911, c'est assez simple: "Pour chaque innovation, le facteur décisif pour moi c'est de savoir si elle s'accorde avec la caractère de la 911".

Les aides à la conduite comme le régulateur de vitesse ou le maintien de voie représentent par exemple des "fonctions pratiques et utiles. Mais le client doit pouvoir faire le choix de s'en servir et, surtout, de les désactiver lorsqu'il n'en éprouve par le besoin", résume-t-il, faisant du "plaisir de conduire" le maître mot de la sportive. "C'est pour cela que la 911 aura toujours un volant", souligne August Achleitner. Même en cas de développement et de diffusion plus rapide qu'attendu des véhicules autonomes, Porsche est donc prêt à faire de la résistance.

La prudence reste toutefois de rigueur sur ce terrain de l'innovation. Le chef de projet prend l'exemple de la type 996 sortie il y a vingt ans, et considérée comme "la mal-aimée des 911". C'était alors la première à accueillir un système de navigation. Et en regardant ce modèle aujourd'hui, certains éléments lui paraissent un peu datés. D'où l'intérêt de concevoir des interfaces entre l'homme et la machine aussi intemporelles que possible. Autrement dit, chaque innovation intégrée doit se placer dans une perspective de long terme. 

"Même si le public peut s'attendre à un 'effet wahoo', on se dit plus tard que certains choix esthétiques conservateurs se révèlent payants", explique August Achleitner, encore marqué par le traumatisme 996.

Et pourquoi pas une 911 électrique?

Mais c'est sur le plan de la motorisation que Porsche effectue surtout un virage décisif. L'électrification de la Porsche 911 n'est plus exclu par l'actuel chef de projet:

"Il y a deux ans j'aurais dit non, pas question. Aujourd'hui, je ne le dirai plus de manière aussi catégorique", note-t-il.

Craignant une certaine incompréhension, Porsche rappelle toutefois que la prochaine 911 ne sera pas une sportive électrique... mais n'exclut pas de le proposer en option un jour. Une version hybride sur cette type 992 en attendant la première 911 avec des moteurs 100% électrique? À suivre...

Plusieurs éléments expliquent ce revirement d'August Achleitner. Ce dernier indique notamment avoir été particulièrement convaincu par ces essais de la Mission E, sa première sportive 100% électrique actuellement en développement et que Porsche envisage de sortir en 2019. Il rappelle également l'expérience acquise en sport automobile avec les performances incroyables et déjà éprouvées des systèmes hybrides, qui ont, toujours selon lui, définitivement gagné la bataille face à des voitures équipées d'une motorisation uniquement thermique.

L'autre raison probable à ce changement de discours sur l'électrique, mais que Porsche n'évoque pas, c'est de "verdir" un peu plus son image après le dieselgate. Le scandale des moteurs truqués a touché sa maison-mère, Volkswagen, mais aussi la plupart de ses marques. Depuis un an, Porsche tient ainsi un drôle de discours sur le diesel. Après l'avoir banni, il devait tout de même être présent sur les modèles les plus imposants de le marque, les Cayenne, Macan et Panamera.

Mais d'après le magazine britannique Autocar qui cite un porte-parole, Porsche ferait bien une croix définitive sur ce type de moteurs. Avec le succès rencontré par Tesla face aux luxueuses berlines allemandes, y compris en Europe, nul doute que Porsche va plutôt axer son développement sur l'hybridation et l'électrique que sur une motorisation qui appartient désormais au passé.
Julien Bonnet, avec Top Gear