BFM Auto

Paris renonce à piétonniser les voies sur berges (non, c'est une blague)

La maire de Paris vient de publier ses "10 raisons pour lesquelles il ne faut surtout pas piétonniser les Berges Rive droite". Un article façon Buzzfeed où il faut bien sûr comprendre l’ironie. Anne Hidalgo était en effet sur France Inter ce matin pour défendre cette mesure polémique, rejetée par la commission d’enquête consultative.

Depuis qu’elle a indiqué qu’elle maintenait son projet de piétonnisation des voies sur berges rive droite contre l’avis de la commission d’enquête consultative, la maire de Paris Anne Hidalgo a entamé une bataille médiatique pour défendre cette mesure. Certains ont ainsi pu être étonné ce matin en voyant une série de tweets publiés par le compte officiel de la Ville renvoyant à un article "10 raisons pour lesquelles il ne faut surtout pas piétonniser les Berges Rive droite".

Mais malheureusement pour les opposants à ce projet, Anne Hidalgo n’a pas changé d'avis. Il s’agit en effet d’une stratégie de communication désormais classique dans les médias et la publicité, visant à défendre son propos en utilisant ironiquement des arguments opposés. Décryptage de cette stratégie et tentative de réponse… toute aussi ironique!

1 - La répétition des arguments

Sur les dix points, trois renvoient à peu près le même message: "La piétonnisation, c'est populaire donc c'est bien":

La réussite du même projet, rive gauche, depuis 2013: "On a déjà essayé Rive Gauche, si c’était réussi, ça se verrait" (avec photo à l'appui)

L'apéro au bord de l'eau, c'est cool: "Non mais quelle idée de prendre l’apéro au bord de l’eau, c'est nul!"

Des millions de personnes en profitent: "Si c’est pour que des millions de personnes en profitent, on voit pas l’intérêt" (les millions d'automobilistes qui empruntaient auparavant les voies apprécieront).

2 - Des tweets très "mauvaise foi"

Notre réponse: C’est vrai qu’une autoroute urbaine limitée à 50 km/h et sans arrêt-redémarrage des véhicules, c’est très polluant (et donc choquant). Ironie mise à part, l'allongement de temps de trajet pour traverser Paris d'ouest en est, pointé par les études d'impact, et la déportation de l'autoroute urbaine sur les rues parallèles pourraient ne pas du tout régler le problème de la pollution automobile. 

Notre réponse: Avec une fluidité de la circulation dégradée, le bruit des klaxons du Paris encore plus embouteillé sera beaucoup plus mélodieux.

Notre réponse: Dans ce cas, il vaudrait mieux interdire l'accès aux poids lourds et aux deux roues motorisés qui génèrent tant de pollution selon ce rapport d'Airparif). On pensera aussi à fermer les aéroports et a interdire les feux de cheminée (vraiment ce coup-ci).

Notre réponse: Pas faux, d’ailleurs ce sera tellement bien de se promener ou courir dans le tunnel des Tuileries! (cf le tweet ci-dessous)

3 - Une ironie un peu difficile à comprendre

Certains twittos ne semblent pas tous comprendre l'ironie du propos dans un tweet posté à 8h du matin! Exemple de réponse à un des tweets de la mairie de Paris:

Heureusement, certains prennent la peine de répondre à ces twittos un peu perdus:

4 - Dans les faits, Anne Hidalgo ne fait pas dans l'ironie

Que les partisans de cette piétonnisation des voies sur berges de la rive droite soient rassurés: Anne Hidalgo était sur France Inter ce matin pour défendre son projet. Retrouvez ci-dessous un résumé de ses principaux arguments:

Julien Bonnet