BFM Auto

Nouvelle Alpine A110: à qui va-t-elle faire de l'ombre?

Audi TT, Porsche Cayman, TVR et 4C seront des concurrentes pour la nouvelle Alpine A110

Audi TT, Porsche Cayman, TVR et 4C seront des concurrentes pour la nouvelle Alpine A110 - DR

Renault ne s’en cache pas: avec la nouvelle A110, il veut conquérir les propriétaires de Porsche. A quels coupés sport la petite bleue veut-­elle piquer des clients?

Plus d’un an après avoir dévoilé le concept Alpine Vision, Renault a enfin levé le voile ce 28 février sur la version de série de sa nouvelle Alpine, l’A110. Les commandes sont ouvertes depuis début décembre, et en plus de 1955 premiers exemplaires, signés sous l’édition limitée "Première Edition, plusieurs centaines d’Alpine A110 classiques ont déjà été commandées.

Quels autres modèles auraient pu choisir ses clients? Voici les quatre grandes concurrentes de la nouvelle A110.

La plus évidente, Porsche 718 Cayman
Et celle clairement ciblée par Renault. Quatre-cylindres désormais, qualité premium voire même haut de gamme, tout en restant plus accessible que la 911, la Porsche 718 Cayman est la concurrente la plus évidente de l’A110. Le coupé à moteur central affiche un bloc quatre cylindres 2 litres turbo de 300 chevaux (350 en version S), son tarif démarre aux environs de 54.000 euros.

La nouvelle Porsche 718 Cayman dévoilée en 2016
La nouvelle Porsche 718 Cayman dévoilée en 2016 © Porsche

L’alternative, Audi TTS
Cousin par alliance du 718 Cayman, sans pour autant partager beaucoup d’éléments techniques avec lui, le TTS est un autre rival pour l’A110. Sur le papier du moins, avec un prix compétitif et 310 chevaux avec le moteur 2 litres TFSI, dans les faits, chez Alpine, on ne voit pas vraiment de rivalités. "La différence majeure par rapport au TT, c’est que l’Alpine est une voiture inédite de tout point de vue, qui ne vient pas de la grande série, rappelait l’année dernière fermement Bernard Ollivier. Cela implique aussi la rareté".

La TTS, coupé sportif de 310 ch avec le TFSI 2.0
La TTS, coupé sportif de 310 ch avec le TFSI 2.0 © Audi

La plus radicale, Alfa Romeo 4C
La rareté, cette Alfa Romeo la cultive assez bien. Avec une pointe de radicalité. Exit ici les aides à la conduite ou la douceur, la 4C est une brute onéreuse. Avec ses 240 chevaux et une accélération de 0 à 100 en 4,5 secondes (ce qu’on attend de l’Alpine), elle dépasse les 60.000 euros à l’achat. Mais sa bouille toute en rondeur et sa teinte rouge flamboyant ou blanc immaculé la distinguent des autres rivales de l’A110.

L'Alfa Romeo 4C
L'Alfa Romeo 4C © Cédric Faiche - BFMTV

La plus inattendue, la TVR
Petit constructeur britannique, TVR propose des coupés 2 places encore plus radicaux que l’Alfa Romeo 4C, de quoi se démarquer quand l’A110 sera devenue le nouveau TT, le coupé que tout le monde possède dans son garage.

Blague à part, le côté artisan de TVR se retrouve dans le dispositif Alpine, avec la fabrication dans l’usine de Dieppe (Seine‐Maritime) et la petite série. Deux écueils apparaissent cependant : le dernier modèle de la marque devrait embarquer un V8, le prix devrait donc être bien plus élevé que l’A110, et surtout la marque n’a rien produit depuis plus de 10 ans. Il faut donc passer en occasion.

Le nouveau modèle de TVR doit être révélé au cours de cette année.
Le nouveau modèle de TVR doit être révélé au cours de cette année. © TVR

La grand-mère, l’Alpine A110
Et tant qu’à aller chercher dans les antiquités, pourquoi ne pas se tourner vers la première Alpine A110, celle des années 60. Nombre de fans de la première pourraient vouloir acquérir la nouvelle, et ce n’est pas forcément un mauvais investissement. Une Alpine A110 en bon état se négocie facilement dans les 80.000 euros.

La première Alpine A110
La première Alpine A110 © Cédric Faiche
Pauline Ducamp