BFM Business

La marque Volkswagen ne vendra plus de voitures thermiques en Europe à l'horizon 2035

.

. - Drew Angerer - Getty Images North America - AFP

La marque principale du groupe allemand Volkswagen veut cesser de vendre des voitures à moteur à combustion en Europe entre 2033 et 2035 pour passer aux véhicules électriques, se laissant plus de temps sur d'autres marchés, notamment la Chine.

C'est une nouvelle marque automobile à annoncer l'arrêt prochain du moteur thermique. Volkswagen, vaisseau amiral du groupe allemand qui porte le même nom (et qui regroupe aussi des marques comme Skoda, Seat, Porsche ou encore Audi) veut cesser de vendre des voitures à moteur à combustion en Europe entre 2033 et 2035 pour passer aux véhicules électriques.

Normes antipollution de plus en plus strictes

Comme Alpline, Volvo, Ford ou encore Audi, les constructeurs automobiles mondiaux se fixent les uns après les autres des calendriers de sortie du moteur à combustion, sous la pression de normes antipollution de plus en plus strictes.

L'Union européenne dévoilera d'ailleurs le 14 juillet des objectifs renforcés de réduction des émissions de CO2 à l'horizon 2030, ainsi que des propositions règlementaires, qui vont contraindre de nombreux constructeurs à accélérer la réduction de leurs émissions et leur transition vers l'électrique.

"Nous rendrons l'ensemble de notre flotte neutre en CO2 d'ici 2050 au plus tard. En Europe, nous quitterons le marché des véhicules à moteur thermique entre 2033 et 2035", a déclaré Klaus Zellmer, directeur des ventes de Volkswagen dans une interview au quotidien bavarois Münchner Merkur, disponible en ligne dimanche.

"Un peu plus tard aux Etats-Unis et en Chine"

Cette sortie interviendra "un peu plus tard aux Etats-Unis et en Chine. En Amérique du Sud et en Afrique, en raison du manque de conditions-cadres politiques et d'infrastructures, cela prendra un peu plus de temps", a-t-il ajouté.

La marque Volkswagen (VW) avait déjà annoncé en début d'année qu'elle comptait atteindre d'ici 2030 une part électrique dans ses ventes européennes de 70%.

"En tant que constructeur de masse, VW doit s'adapter aux différentes vitesses de transformation dans les différentes régions. Nos concurrents qui vendent des véhicules principalement en Europe, par exemple, devront certainement faire face à une transformation beaucoup moins complexe (...)", détaille Klaus Zellmer pour expliquer ce calendrier moins ambitieux que d'autres fabricants.

Un schéma qui se rapproche de celui annoncé par Audi, filiale du groupe Volkswagen. La marque aux anneaux a annoncé vouloir cesser de produire des véhicules équipés de moteurs à combustion d'ici 2033, avec une exception possible en Chine.

L'ensemble du groupe Volkswagen a prévu d'investir 46 milliards d'euros en cinq ans dans son virage électrique.

Aux Etats-Unis, le dernier poisson d'avril, qui s'est transformé en "bad-buzz" pour la marque à l'origine du Dieselgate, a fait croire à un changement de nom en "Voltswagen", afin d'accompagner ce mouvement vers le "zéro émission".

https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet avec AFP Journaliste BFM Auto