BFM Business

Il installe un faux radar devant chez lui pour faire ralentir les voitures

Cet habitant d'Azur dans les Landes a installé ce faux radar devant chez lui

Cet habitant d'Azur dans les Landes a installé ce faux radar devant chez lui - Philippe Glorieux, via France Bleu

Un habitant d'une petite commune des Landes était agacé par la vitesse des automobilistes qui passaient devant chez lui. Il a donc installé un faux radar fait maison.

Il en avait vraiment assez de voir les automobilistes passer à toute vitesse devant sa propriété. Philippe Glorieux, habitant de la petite commune d'Azur (Landes), a décidé d'installer un faux radar pour faire ralentir le trafic.

D'après lui, et alors que la vitesse est limitée à 50 km/h sur cet axe, "les gens arrivent à haute vitesse, 80km/h", raconte Philippe Glorieux à France BleuIl explique que ses demandes d'installation d'un ralentisseur n'ont pas débouché, ce qui l'a poussé à passer à l'action. 

Son radar fait maison est plutôt ressemblant: il a été réalisé avec un tube de PVC, des miroirs, de vieilles ampoules et du scotch jaune et noir. Le faux radar ne flashe pas mais les miroirs renvoient la lumière des phares, ce qui rend son épouvantail à excès de vitesse plutôt visible et donc efficace. 

Depuis son installation, Philippe Glorieux indique en effet avoir entendu "des coups de freins assez sérieux". Selon lui, aucun danger, les automobilistes ayant largement le temps de voir cette installation et donc de ralentir avant de passer à son niveau. 

L'initiative ne semble pas ravir tout le monde: son faux radar a déjà été vandalisé avec des tags sur les miroirs et une tentative de vol. Ce n'est d'ailleurs pas son premier coup: il y a quelques années, il avait déjà fabriqué un faux radar pour le placer devant chez lui. Et ce dernier avait mystérieusement disparu 3 semaines après sa mise en service.

De nombreux exemples de faux radars

Ce n'est pas la première fois qu'un habitant se décide à installer un faux radar. On trouve également des variantes, comme ce faux camion de gendarmerie accompagné d'un trépied pour donner l'illusion d'une opération de contrôle en cours, ou cette Britannique qui pointait les automobilistes avec son sèche-cheveux.

Et ces initiatives se montrent tellement efficaces que même les forces de l'ordre se laissent tenter. La police municipale des Herbiers (Vendée) avait récemment dévoilé Dave, son agent-pancarte, particulièrement efficace pour dissuader de trop appuyer sur la pédale de droite. Et la sécurité routière a même repris le concept avec les premiers radars leurres déployés depuis 2016. Deux méthodes: un panneau "Pour votre sécurité, contrôles radars fréquents" peut être installé mais sans les radars réellement présents sur l'axe concerné, ou des cabines vides, sans aucun dispositif de contrôle à l'intérieur.

Légal, tant que cela reste sur une propriété privée

Si l'Etat et les collectivités locales ont bien sûr le droit d'installer sur la voie publique ce type d'installations, fausses ou non, ce n'est pas vraiment le cas pour les particuliers.

Philippe Glorieux s'était par exemple renseigné auprès des gendarmes: "On m'a dit que sur la voie publique c'était formellement interdit, que je risquais une amende pour dépôt ordurier sur la voie publique. Donc j'ai décidé de le mettre sur ma propriété."

Le poseur de faux radar peut toutefois être poursuivi s'il est prouvé que l'installation était à l'origine d'un accident. Pas question donc de s'amuser à équiper son leurre d'un flash qui pourrait éblouir les automobilistes. France Bleu précise toutefois que l'Etat peut toujours demander de retirer un faux radar si ce dernier est trop ressemblant avec les modèles existants.

Julien Bonnet