BFM Auto

Ces leurres pour faire ralentir les automobilistes

Aux Herbiers (Vendée), la police municipale installe de policiers leurres pour faire ralentir les automobilistes.

Aux Herbiers (Vendée), la police municipale installe de policiers leurres pour faire ralentir les automobilistes. - Police municipale Les Herbiers

Policier-pancarte, sèche-cheveux en guise de radar ou encore poubelle flasheuse, ils ont mis au point des dispositifs plus ou moins ingénieux pour faire ralentir les automobilistes en ville.

Il est campé sur le bord de la route, dans son uniforme. Jumelles en main, Dave est prêt à traquer les excès de vitesse aux Herbiers, en Vendée. Mobile, il peut aussi bien être installé à l’entrée de la ville que le long de la D160, qui relie Les Herbiers à Cholet. Dave ne craint pas les heures sup'. Ce nouvel agent est en effet en aluminium, il existe en deux versions, mains à la ceinture ou jumelles de radar portable à la main.

Du faux-policier au sèche-cheveux

Ce leurre a été mis au point par la police municipale des Herbiers, afin de dissuader les automobilistes de rouler trop vite sur des zones jugées accidentogènes.

"Le but: lutter contre la vitesse, explique au quotidien Ouest France Hervé Perton, responsable de la police municipale des Herbiers. On part d’un constat très simple: quand on voit un uniforme, un conducteur freine. Ce qui compte aussi, c’est que le conducteur, après s’être rendu compte qu’il s’agissait d’un faux policier, s’interroge sur son comportement. Il y a une éducation et une sensibilisation du public."

La police municipale des Herbiers n’est pas la seule à avoir utilisé ce système de leurres. On trouve quelques exemples chez nos voisins européens, en Suisse ou en Grande-Bretagne par exemple.

Plus original, outre-Manche, à Nottingham, c’est un sèche-cheveux qui a terrorisé les automobilistes. Scandalisée par la vitesse des voitures en pleine ville, au bout de son jardin, elle faisait semblant de les prendre au radar avec un sèche-cheveux. A la BBC, Jean Brooks a confié avoir repris l’astuce d’un Français, qui pointait son sèche-cheveux sur les voitures afin de les faire ralentir.

En Belgique, en revanche, c’est une fausse poubelle qui abritait bien un radar pour traquer la vitesse excessive. A Comines-Warneton, une commune belge proche de la frontière française pas très loin de Lille, la police a testé un radar NK7, installé dans ce qui ressemble à une poubelle, pour plus de discrétion.

Pauline Ducamp