BFM Auto

Fin d’Autolib’: peut-on se garer sur les places laissées libres? 

Des Autolib' garées sur leur emplacement dédié au lancement du service en 2011

Des Autolib' garées sur leur emplacement dédié au lancement du service en 2011 - AFP PATRICK KOVARIK

Le service d’autopartage Autolib’ s’arrêtera définitivement ce mardi 31 juillet. Dès le 1er août, les voitures électriques des particuliers et en autopartage pourront se garer sur 3.244 places de stationnement laissées libres dans la capitale.

Ce mardi 31 juillet signe la fin de l'aventure Autolib' en région parisienne. Dès l'annonce de la rupture du contrat avec Bolloré, la mairie de Paris avait indiqué que les 3.244 places de stationnement dédiées au système d'autopartage lancé en 2011 seraient laissées à disposition des conducteurs de véhicules électriques. Un changement qui ne va pas sans poser de question sur les règles à respecter pour l'utilisation de ces places de stationnement.

Qui a le droit d'utiliser ces places?

Les Franciliens propriétaires de véhicules 100% électriques et les utilisateurs de véhicules 100% électriques en autopartage pourront se garer gratuitement dans la limite de 6 heures consécutives, avait indiqué la Mairie de Paris. 

Finalement, le dispositif est étendu à tous les véhicules 100% électriques (pas forcément immatriculés dans un département d'Ile-de-France), du moment qu'il porte bien la vignette Crit'Air zéro de couleur verte. Il n'y aura pas non plus finalement de limitation de durée.

A noter que cela ne concerne que Paris intra-muros. Chaque ville de banlieue doit décider du sort de ces places. Comme à Paris, elles pourront être réservées au stationnement des voitures électriques ou être réattribuées au stationnement payant ou pour des places livraisons par exemple.

  • Quelle sanction si vous n'êtes pas autorisé à stationner?

Comme avec le système Autolib', si vous n'êtes pas autorisé à vous garer sur ces emplacements vous êtes passible d'une amende pour stationnement gênant, soit 35 euros. Comme pour un stationnement sur une place reservée aux personnes handicapées, vous vous exposez à un enlèvement par la fourrière.

Pour ce type d'infraction, la verbalisation n'est en effet pas confiée à une société privée de la même manière que pour la gestion du stationnement payant (avec depuis le début de l'année des PV de stationnement transformés en FPS, les forfaits post-stationnement).

A partir de quelle date pourra-t-on recharger sur ses places?

Pas de changement par rapport à ce qui avait été annoncé précédemment: la Mairie de Paris se donne jusqu'à début 2019 pour trouver une solution de recharge via les anciennes infrastructures des bornes Autolib'.

L'idée serait passer d'une recharge lente à une recharge rapide et devrait passer par le dépôt d'un appel d'offres pour sélectionner la ou les entreprises qui assureront l'installation et la gestion du futur réseau de recharge parisien.

Julien Bonnet