BFM Business

Crash test: la Fiat Panda obtient zéro étoile aux tests de sécurité

Sur cinq étoiles possibles, la Fiat Panda n'en a obtenu aucune, lors des derniers crash-tests Euro NCAP.

Sur cinq étoiles possibles, la Fiat Panda n'en a obtenu aucune, lors des derniers crash-tests Euro NCAP. - Euro NCAP

L’organisme Euro NCAP a testé une nouvelle fois la citadine du groupe Fiat. Elle n’a obtenu aucune étoile aux crash-tests, sur les cinq possibles.

Zéro étoile sur cinq, c’est le très mauvais score de la Fiat Panda aux derniers crash-tests Euro-NCAP. L’organisme indépendant, qui fait figure de référence en matière de sécurité automobile en Europe, a testé ces dernières semaines la citadine du groupe Fiat. Or, l’absence en série de nombreux équipements de sécurité a pénalisé la Panda.

Très mal noté sur la sécurité des enfants, des piétons

Elle n’obtient en effet qu’un score de 7% dans la catégorie "Aides à la conduite", car elle n’offre pas de série le freinage automatique d’urgence autonome interurbain, le régulateur de vitesse ou encore l’assistance au maintien dans la voie.

Les résultats ne s’avèrent pas non plus très bons pour la protection des enfants. La Panda n’obtient aucun point au crash-test concernant les enfants de 6 à 10 ans. L’organisme pointe aussi du doigt les fixations pour sièges enfants, et leur installation, pas assez sécurisée. La Panda ne dépasse pas les 50% de résultats positifs à la protection des adultes, comme à celle des usagers vulnérables de la route. Elle ne dispose pas d’un capot actif, pour amortir le choc avec un piéton par exemple, relate l’Euro NCAP dans son bilan. Résultat: un score nul, côté étoile.

"L’accent est clairement mis par l’organisme, dans sa notation, sur ces équipements installés en série, souligne un porte-parole de la marque italienne. Ce qui pose une question économique: comment installer des équipements coûteux, comme des aides à la conduite, dans une voiture vendue 9.690 euros ?".

Un durcissement des normes imposées par l'Euro NCAP

Ce n’est pas la première fois que la Fiat Panda passe les crash-tests Euro NCAP. En 2011, puis en 2014, la Panda avait obtenu 3, puis 4 étoiles. Or, depuis, les exigences de l’organisme ont augmenté, notamment sur les aides à la conduite et la protection des piétons. La Panda n’a elle pas fondamentalement évolué. Fiat commercialise toujours la 3e génération de la citadine, qui date de 2012. La prochaine génération ne devrait pas arriver avant 2020.

En 2017, l'Euro NCAP fêtait ses 20 ans, en montrant l'évolution très positive des véhicules, beaucoup plus sûrs aujourd'hui, grâce aussi bien à la sécurité active (comme le freinage automatique) et passive (des carrosseries conçues pour mieux absorber les chocs par exemple). Mais des critiques s'élèvent désormais chez certains professionnels pour pointer une exigence trop importante d''équipements et d'options pour obtenir les 5 étoiles. Il faut également rappeler que si l'Euro NCAP s'est imposé comme une référence, il se positionne avant tout comme une base de comparaison entre les modèles sur la base de la sécurité. Les résultats qu'il communique ne pèse pas sur l'homologation des véhicules, qui dépend de réglementations nationales comme européennes. Ce sont ces réglementations qui définissent de quels éléments de sécurité doivent être équipés les véhicules mis sur le marché.

N’obtenir aucune étoile n’est cependant pas courant. En 2016, le score nul de la Sail en Amérique du Sud avait entraîné une polémique autour de Chevrolet, et de l’absence d’éléments de sécurité sur un modèle à bas coûts. Dans la dernière batterie de test Euro NCAP, une autre marque du groupe Fiat-Chrysler ne réalise pas une bonne performance. Le Jeep Wrangler n’a ainsi obtenu qu’une seule étoile.

Pauline Ducamp