BFM Auto

VIDEO - Voilà à quoi ressemble le crash-test d’une supercar

Pour célébrer son millionième follower sur Instagram, le suédois Koenigsegg a publié une vidéo de crash-test de sa supercar Regera, un modèle à presque 2 millions de dollars. Le crash-test le plus cher de l’histoire?

Pour être homologuée, et surtout protéger ses occupants en cas d’accident, une voiture doit répondre à un certain nombre de normes de sécurité. C’est aussi le cas pour les supercars, même si certaines réglementations sont moins exigeantes, au regard du petit nombre d’exemplaires produits.

Les fabricants de ces voitures exceptionnelles ne sont ainsi pas obligés de passer par des laboratoires indépendants, tels l’EuroNCAP en Europe, pour réaliser leurs tests de sécurité. Mais vues les conditions d’utilisation extrêmes de ses voitures, elles passent bien des crash-tests tout aussi exigeants que les modèles de grandes marques généralistes. Koenigsegg en montre un exemple avec ceux de la Regera, une hypercar hybride de 1500 chevaux, une video publiée à l’occasion du passage de la barre d'un million de followers sur le compte Instagram de la marque.

Détruire, puis reconstruire

Présentée au salon automobile de Genève (Suisse) en 2015, la Regera est une supercar hybride de 1500 chevaux, qui n’a été produite qu’à 80 exemplaires, tous vendus depuis juin 2017. Sur les images, ce n'est pas un exemplaire client qui s'écrase contre des murs, ou est percuté par l'arrière, mais un prototype dédié à cet effet.

Dans l'atelier qui abrite les democars (pour les tests de mise au point, les salons etc), Koenigsegg a ainsi assemblé, puis reconstruit, le prototype entre chaque test. A 1,9 million de dollars minimum l’unité (environ 1,6 million d’euros), crasher plusieurs Regera à la suite ferait trop grimper la facture.

"C’est plus rapide et moins cher de reconstruire à chaque fois la voiture pour nos tests, vu le prix et le temps très long de fabrication d’une Koenigsegg", confiait en 2016 au site américain The Drive Christian Koenigsegg, le fondateur et directeur général de la marque.

Cet exemplaire a également servi à des tests de plus long terme, pour soumettre l’électronique, le V8 5 litres biturbo de 1100 chevaux ou encore la nouvelle transmission à un seul rapport mise au point par Koenigsegg spécialement pour la Regera, à des conditions extrêmes. A côté de la production des 80 exemplaires de la Regera, Koenigsegg se concentre sur son record de vitesse avec l'Agera RS. La supercar a atteint début novembre les 447km/h, ce qui en fait pour l'instant la voiture la plus rapide au monde.

Pauline Ducamp