BFM Auto

Cet Etat américain interdit (presque) totalement le smartphone au volant

L'Etat de Géorgie renforce son dispositif légal pour lutter contre le téléphone au volant.

L'Etat de Géorgie renforce son dispositif légal pour lutter contre le téléphone au volant. - Pexels c.c.

A Atlanta, il n'est (vraiment) plus possible de toucher son téléphone au volant. L'Etat de Géorgie vient en effet d'interdire l'usage du smartphone à bord, même pour régler son GPS et à l'arrêt.

Si la France a récemment musclé son jeu pour lutter contre l'usage du téléphone au volant, la Géorgie va encore plus loin. L'Etat américain vient en effet d'interdire quasi-totalement l'usage du smartphone à bord dans une loi entrée en application le 1er juillet dernier. 

De rares exceptions

Cette loi remplace celle qui remontait à 2010 et qui interdisait les textos au volant pour devenir une "loi mains-libres" ("Hands-Free Law" en VO), explique un article de The Atlantic. Le conducteur peut ainsi être verbalisé à tout moment s'il est surpris en train de toucher l'écran de son téléphone, sauf si sa voiture est bien garée sur un emplacement dédié. Il n'y aura (pratiquement) pas d'exception, que votre téléphone soit attaché à un support comme on le voit désormais couramment dans les habitacles, ou pour interagir avec une application de navigation comme Google Maps et Waze, même à un feu rouge.

C'est bien le fait de toucher le téléphone (ou de regarder une vidéo) qui est réprimé plus sévèrement. Il reste donc possible d'utiliser un système de reconnaissance vocale pour dicter un sms ou changer de destination par exemple. Le texte de loi donne toutefois quelques exceptions à la règle: signaler un accident de voiture, une urgence médicale, un incendie, un crime ou des conditions de circulation dangereuses. 

Jusqu'à 150 dollars d'amende

Comme le raconte le journaliste de The Atlantic, certains conducteurs locaux trouvent la mesure trop répressive, sachant qu'il peut être en effet tout aussi dangereux d'utiliser l'écran du tableau de bord de sa voiture qu'avec un smartphone positionné au niveau du pare-brise. Mais l'objectif reste de diminuer au maximum les risques d'accidents pour cause d'inattention, en forte augmentation depuis quelques années, aux Etats-Unis comme en France.

L'idée reste aussi de faire disparaître le réflexe de prendre son téléphone en main sans forcément avoir besoin de faire quelque chose de particulier. Et les nouvelles sanctions en Géorgie pourrait bien contrecarrer cette envie irrésistible et quasi-inconsciente de consulter son fil d'actualité de son réseau social préféré au moindre arrêt au feu rouge ou dans les bouchons. Le conducteur verbalisé une première fois s'expose ainsi à une amende de 50 dollars (43 euros) et l'ajout d'un point sur le permis de conduire. Le système est inversé par rapport à ce que l'on connaît en France: en Géorgie, le permis est suspendu si on accumule 15 poins en deux ans. La deuxième fois, ce sera 100 dollars et 2 points. Et à partir de la troisième fois, 150 dollars et 3 points.

En France, l'amende est fixée à 135 euros avec un retrait de 3 points, mais c'est le fait de tenir le téléphone en main qui est verbalisable, pas a priori si l'on règle son GPS avec le téléphone toujours sur son support. Et à partir de 2019, le permis pourrait également être suspendu si le téléphone est à l'origine d'une infraction comme l'oubli du clignotant.

Julien Bonnet