BFM Auto

Honolulu interdit aux piétons qui traversent de regarder leur téléphone

Une piétonne en train de traverser les yeux rivés sur son téléphone à Londres (Angleterre).

Une piétonne en train de traverser les yeux rivés sur son téléphone à Londres (Angleterre). - Wikimedia commons

La capitale de l'Etat d'Hawaï veut sanctionner les comportements dangereux des piétons. Traverser la rue la tête vissé sur son téléphone sera désormais passible d'une amende de 35 dollars (environ 30 euros).

"Celui qui traverse, c'est celui qui ne lit pas". En attendant de voir la sécurité routière utiliser ce slogan en France, c'est la ville d'Honolulu qui s'attaque aux phénomène dit des "zombies du smartphone", ces piétons scotchés à leur écran au point de mettre leur vie en danger.

La capitale de l'Etat d'Hawaï va sanctionner à partir de ce mercredi 25 octobre le fait de traverser la rue en en consultant ou en tapotant sur son téléphone portable, un acte qui pourra entraîner une amende de 35 dollars (30 euros environ).

Parler au téléphone en traversant reste possible

Signé fin juillet par le maire d'Honolulu Kirk Caldwell, cette mesure entre en vigueur mercredi et stipule qu'"aucun piéton n'a le droit de traverser une rue ou une voie rapide en regardant un appareil électronique". Il reste toutefois autorisé de parler au téléphone en traversant, tant qu'on regarde devant et autour de soi.

"C'est une législation phare qui place la barre très haut en matière de sécurité", avait expliqué Brandon Elefante, membre du conseil municipal, cité par le New York Times, au moment de la signature de cette mesure qu'il a initiée.

Un problème grave

L'an dernier, près de 6.000 piétons ont été tués par des voitures aux Etats-Unis, soit environ 11% de plus qu'en 2015 et 22% de plus qu'en 2014, d'après l'association des gouverneurs d'Etats sur la sécurité des autoroutes (GHSA), et le plus haut niveau d'accidents de piétons en deux décennies.

Une hausse alarmante attribuée par la GHSA à "la distraction", à la fois des automobilistes et des piétons, "due à l'augmentation croissante de l'utilisation des smartphones".

Honolulu n'est pas la première ville à s'attaquer à ce problème. A Osaka, au Japon, des panneaux ont notamment été affichés pour dissuader les piétons de marcher en regardant leur téléphone (photo ci-dessous). Une ville néerlandaise avait de son côté placé une ligne lumineuse au sol pour alerter les accros du smarphone du besoin de s'arrêter ou s'ils pouvaient traverser.

Un panneau de sensibilisation au problème des "zombies du smartphone" affiché dans la ville d'Osaka (Japon) en mars 2017
Un panneau de sensibilisation au problème des "zombies du smartphone" affiché dans la ville d'Osaka (Japon) en mars 2017 © Wikimedia commons
Julien Bonnet, avec AFP