BFM Auto

Ces vignettes qui ont décoré nos pare-brise depuis les années 1950

Cette Renault 4L a toutes les vignettes sur son pare-brise depuis la création de cet impôt automobile en 2000. Elle a offerte au Musée de l'Automobile de Mulhouse en 2000, lorsque la vignette fût supprimée.

Cette Renault 4L a toutes les vignettes sur son pare-brise depuis la création de cet impôt automobile en 2000. Elle a offerte au Musée de l'Automobile de Mulhouse en 2000, lorsque la vignette fût supprimée. - Daniel Janin - AFP

La vignette, une passion française. Avant Crit’Air, fortement conseillée depuis ce lundi à Paris, d’autres pastilles ont orné les pare-brise des automobilistes depuis 1956.

Pastille, vignette, autant de noms pour un petit morceau de papier qui orne le pare-brise. La dernière en date, baptisée Crit'Air, est considérée comme obligatoire dans Paris depuis ce lundi. Mais les pastilles sont presque aussi vieilles que l’automobile française. Petit historique des macarons colorés.

La vignette

La première vignette date de 1956, et elle durera 44 ans. La vignette automobile, renouvelée chaque année au mois de janvier par tous les automobilistes, avait été créée à l’origine pour financer les revenus de plus de 65 ans. Elle devait alimenter un Fonds National de Solidarité, les plus âgés étant exonérés d'acheter la fameuse vignette. A partir de 1984, sa gestion est transférée aux départements, d’où une concurrence sur les prix de la vignette entre les différentes collectivités locales. Taxe à part entière, la vignette sera finalement supprimée en 2000.

La première vignette a été créée en 1956, pour financer le Fonds National de Solidarité à destination des personnes âgées.
La première vignette a été créée en 1956, pour financer le Fonds National de Solidarité à destination des personnes âgées. © AFP

La pastille verte

Première tentative pour réguler la circulation lors des pics de pollution, la pastille verte est lancée en 1998. Comme la vignette, elle est délivrée en préfecture, aux véhicules électriques et GPL, mais aussi aux véhicules essence immatriculés après le 1er janvier 1993 et aux véhicules diesel équipés d’un pot catalytique.

En 2003, elle n’est plus attribuée qu’aux véhicules électriques, hybrides, GPL et aux voitures avec au minimum trois occupants, dédiées au covoiturage. Elles autorisent les véhicules qui les portent à rouler lors de la circulation alternée. Cette pastille sera abandonnée en 2012.

La pastille verte à côté de la vignette annuelle.
La pastille verte à côté de la vignette annuelle. © Micheyle Daniau - AFP

La vignette Crit’Air

Petite dernière, et descendante de la pastille verte, la vignette Crit’Air est officiellement née le 21 juin 2016. Après Grenoble, Paris a choisi d’en faire le cœur de sa politique de lutte contre la pollution dans la capitale. Elle permettra d’empêcher la circulation de certains modèles lors des pics de pollution. A plus long terme, la mairie de Paris compte interdire l’entrée de Paris à de nouvelles catégories de véhicules, en se basant sur la vignette.

Fortement conseillée, mais non obligatoire car soumise à beaucoup de dérogations, la vignette Crit'Air doit permettre de réguler la circulation lors des pics de pollution et d'interdire l'accès aux grandes villes, dont Paris, de nouvelles catégories de polluants.
Fortement conseillée, mais non obligatoire car soumise à beaucoup de dérogations, la vignette Crit'Air doit permettre de réguler la circulation lors des pics de pollution et d'interdire l'accès aux grandes villes, dont Paris, de nouvelles catégories de polluants. © AFP

Des vignettes étrangères

Des vignettes étrangères peuvent aussi être nécessaires. La Suisse a ainsi instauré une vignette pour avoir le droit d’emprunter les autoroutes et voies rapides. Valable 14 mois, elle est commercialisée à 38,50 euros. Même fonctionnement en Autriche, depuis 1997. La vignette est valable de 10 jours à 2 mois, toujours pour emprunter les autoroutes.

A partir de 2018, une nouvelle vignette ornera les pare-brise français, notamment ceux des habitants de l’est de la France. Les Allemands introduiront en effet une taxe sur les infrastructures. Elle sera obligatoire pour circuler sur autoroute et fonctionnera comme la vignette autrichienne pour une durée de quelques jours ou de 2 mois.

Pauline Ducamp