BFM Auto

80 km/h: deux fois moins de panneaux que prévu 

Il y aura 11.000 panneaux à changer plutôt que 20.000 annoncé initialement.

Il y aura 11.000 panneaux à changer plutôt que 20.000 annoncé initialement. - DR

Un total de 11.000 panneaux de limitation à 80 km/h seront installés sur les routes concernées, et non 20.000 comme annoncé initialement. Une information des automobilistes plus rare alors que la mesure concernera également bien plus de routes que prévu.

Le dimanche 1er juillet, il faudra être prêt à lever le pied. Le décret annonçant officiellement l'abaissement de la vitesse de 90 à 80 km/h sur les routes à double sens de circulation et sans séparateur central doit en effet être publié dans les prochains jours au Journal Officiel. Il acte ainsi cette modification du code de la route, la limitation à 80 sur ce type de routes devient la règle générale.

Seulement 11.000 nouveaux panneaux

Face à la polémique entourant cette mesure, le gouvernement est donc resté ferme. Seule concession: le président de la République, Emmanuel Macron, a évoqué une période test de deux ans.

Toujours est-il que les collectivités locales se préparent avec le changement réglementation à changer de panneaux sur les zones concernées. Mais alors que le chiffre de 20.000 panneaux '80' était jusqu'alors évoqué, la sécurité routière avance désormais le chiffre de 11.000 panneaux seulement à installer.

D'après la sécurité routière, le premier chiffre donné correspondait à une fourchette haute de l'estimation du nombre de panneaux à changer. Il serait en effet difficile d'évaluer l'ampleur de la tâche étant donné que les routes concernées sont supervisées par les différents conseils départementaux et d'autres gestionnaires, et non par l'Etat directement.

Un panneau tous les 42 km en moyenne

Si on reprend le chiffre cumulé des routes concernées par le passage à 80 détaillé par département dans le dernier numéro d'Auto Plus à partir des données fournies par TomTom, soit un peu plus de 466.000 km, cela donne théoriquement une moyenne d'un panneau 80 tous les 42 km.

Le magazine spécialisé estime par ailleurs à 1.871 le nombre de radars fixes mis à jour dans le cadre de cette réforme, sur un total d'environ 4.600 à fin 2017. Un réglage à distance est possible dès les premières heures, voire minutes du dimanche 1er juillet. 

Pour rappel, la signalisation de la vitesse n'est pas obligatoire. A partir du 1er juillet, il sera donc impossible de contester un flash entre 80 et 90 km/h (ou plutôt exactement entre 86 et 95 km/h pour tenir compte de la "marge technique") en expliquant ne pas être au courant de cette réforme. "Nul n'est censé ignoré la loi", répondra la justice. Seule une erreur de panneau, avec une limitation toujours indiquée à 90, pourra donner une issue favorable à cette démarche. Il paraît toutefois compliqué de prouver ses dires, surtout si l'amende est reçue un certain temps après les faits et le panneau trompeur ayant pu disparaître entre-temps.

Les panneaux 90 recyclés pour les zones de dépassement

Tous les panneaux à 90 ne partiront toutefois pas à la décharge: certains seront réutilisés pour les zones de dépassement. Les deux voies bidirectionnelles passent en effet ponctuellement sur trois voies, avec une ligne blanche au milieu. La route à deux voies dans le même sens de circulation restera ainsi à 90, ce qu'il faudra désormais signaler, alors que jusqu'ici la même limitation s'appliquait sur toute la route. Quand la chaussée redevient bidirectionnelle, ce sera la fin de cette zone et la vitesse maximale autorisée repassera à 80km/h. 

Le coût de ce changement serait compris entre 6 et 10 millions d'euros, indique la sécurité routière. Les conseils départementaux avancent les frais à engager et seront ensuite remboursés par l'Etat, avait indiqué le Premier ministre Edouard Philippe qui faisait alors face à une fronde de certains élus. Ils dénonçaient cette mesure, qui concernera avant tout les départements ruraux. Dans le Puy-de-Dôme par exemple, les 180 panneaux à remplacer représentent un coût de 30.000 euros, ce qui comprend l'achat et l'installation, indique France 3 Auvergne Rhône-Alpes.

Julien Bonnet