BFM Auto

2017, année noire pour les cyclistes?

Mortalité en hausse, augmentation des tensions avec les automobilistes et les deux roues motorisées liée à l'implantation de nouvelles pistes cyclables... une association manifeste ce mercredi à Paris pour interpeller des élus et favoriser une meilleure prise en compte de la sécurité à vélo.

Nouveau triste record en perspective pour la mortalité des cyclistes en France. Après 162 personnes décédées à bicyclette en 2016, soit une hausse de 22% par rapport à 2010, ce chiffre pourrait en effet encore augmenter cette année.

A la fin du troisième trimestre 2017, le compteur a déjà atteint 132 décès et les derniers chiffres du mois d'octobre confirment cette triste tendance: alors que, sur les 12 derniers mois par rapport à 2010, la mortalité des automobilistes était en baisse de 17%, celle des cyclistes augmentait dans la même proportion. 

Pour justifier cette hausse, certains évoquent une augmentation du nombre d'utilisateurs de vélos mais il n'existe pas de statistique récente sur ce phénomène. Début 2017, l'Insee indiquait que 2% des actifs se rendaient au travail à bicyclette en France (soit environ 500.000 personnes). Mais les chiffres s'appuient sur l'enquête annuelle du recensement de 2015, or c'était la première fois que cette étude distinguait les vélos (avec ou sans assistance électrique) des deux roues motorisés.

Une heure de vélo pour avoir le permis de conduire?

Alors que les tensions avec les automobilistes et scooters se multiplient, notamment à Paris avec l'ouverture des nouvelles pistes cyclables, l'association "Un vélo, une vie" organise ce 29 novembre une manifestation devant l'Assemblée nationale. L'objectif? Interpeller les élus et dire stop à cette hécatombe. Parmi leurs propositions, faire preuve de plus de pédagogie pour un meilleur partage de la route avec des cours à destination des futurs utilisateurs de deux-roues et pour les automobilistes.

"Il faudrait faire une heure à vélo obligatoire quand on passe le permis de conduire pour sensibiliser les futurs automobilistes", explique Téodoro Bartuccio, président de l'association "Mon vélo est une vie".

Des villes qui s'adaptent

Conscientes du problème, de nombreuses municipalités réfléchissent à un aménagement plus sécurisant pour les cyclistes en ville. Lors du dernier salon des maires fin novembre, une étude réalisée par le Cerema (Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement) proposait "8 leviers pour agir" afin de mobiliser les collectivités locales dans le cadre de l'objectif de descendre sous les 2.000 morts sur la route en France en 2020.

L'association Prévention routière va également mettre en place un label "ville prudente". Sur le modèle des "villes fleuries", un panneau de 1 à 5 coeurs récompensera les centres urbains qui auront fait le plus d'efforts pour améliorer la sécurité routière.

Julien Bonnet