BFM Var
Var

"Des répercussions majeures": les pompiers alertent sur les fermetures d'urgences dans le Var

Une ambulance aux urgences (photo d'illustration)

Une ambulance aux urgences (photo d'illustration) - Patrick Hertzog / AFP

Face aux différentes fermetures des urgences, le SDIS 83 s'est adapté en ajoutant plusieurs véhicules ainsi que de nouveaux effectifs. Il prévient toutefois que cette "disponibilité ne pourra pas durer indéfiniment".

Une situation "intenable". Face aux fermetures des urgences dans plusieurs hôpitaux varois, Dominique Lain, président du conseil d'administration du SDIS du Var, a tenu à alerter l'Agence régionale de santé ainsi que le préfet dans un communiqué publié ce lundi sur la situation des pompiers de la région.

"Je souhaite en tant que président du conseil d'administration du Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) du Var, alerter les autorités de tutelle des hôpitaux sur le fait que ces fermetures ont des répercussions majeures sur l'activité des sapeurs-pompiers et sur le fonctionnement du SDIS du Var", a-t-il indiqué dans sa lettre.

Un renforcement des moyens de secours

Avec les fermetures des urgences de Draguignan, Fréjus-Saint-Raphaël, Hyères et Manosque, les sapeurs-pompiers ont dû adapter leurs services.

"La dégradation du fonctionnement des services d'urgence, voire leur fermeture, contraint les sapeurs-pompiers à évacuer les personnes prises en charge vers des hôpitaux nettement plus éloignés que les hôpitaux de rattachement habituel", a regretté le maire de la commune de Luc-en-Provence.

Une situation qui a engendré des temps de transports "accrus de façon importante" pour les victimes, ainsi que "le temps d'intervention et d'indisponibilité des moyens engagés".

Alors, pour y faire face, "le SDIS du Var a décidé dans l'intérêt de la population et des victimes secourues" de renforcer les moyens de secours.

"Sur le secteur Est du Var (Fréjus, Saint-Raphaël et Draguignan), pas moins de 8 véhicules supplémentaires ont dû être mis en place par les sapeurs-pompiers", expose Dominique Lain.

De plus, "le SDIS a affrété des vecteurs spécifiques avec des médecins et infirmiers sur ce même secteur [...] qui ont permis de prendre en charge 20 victimes dont certaines étaient en état d'urgence vitale absolue".

Au niveau de la Dracénie Provence Verdon agglomération, où les urgences sont fermées la nuit depuis plus d'un an, "10 sapeurs-pompiers ont dû être rajoutés à toutes nos gardes de la nuit dans les différents centres d'incendie et de secours", présente le président.

"Un impact budgétaire conséquent"

Si ces différentes adaptations ont permis de maintenir à flot les services, elles ont en revanche un "impact budgétaire très conséquent" et ne sont "aucunement compensées".

"Comme toutes les autres collectivités publiques, le SDIS traverse une période de tensions budgétaires fortes. Nos financeurs (Conseil départemental et établissements publics de coopération intercommunale) nous suivent pour l'instant, mais ce fonctionnement trouvera forcément des limites dans le contexte actuel, particulièrement complexe", alerte Dominique Lain.

Qui plus est, le SDIS rencontre des difficultés "liées notamment à la disponibilité des sapeurs-pompiers volontaires, à l'augmentation constante de nos interventions et à une nécessité de nous recentrer sur nos missions spécifiques", précise Dominique Lain.

L'élu a tenu à soliciter l'ARS ainsi que le préfet du Var pour "une réunion très rapide afin d'aborder ces problématiques et de trouver ensemble des solutions pérennes face à cette situation intenable".

Martin Regley