BFM Tech

François Ruffin veut interdire la publicité "pour iPhone et Samsung"

L'élu France insoumise a vivement critiqué les deux géants de la téléphonie mobile, soulignant leur impact écologique. En énonçant au passage quelques contrevérités.

François Ruffin est en colère contre Apple et Samsung. Invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV ce 21 novembre, le député de la Somme a vivement critiqué les deux entreprises, qui poussent selon lui les Français à la consommation. Après avoir demandé l’interdiction des écrans publicitaires dans les toilettes, l’élu s’est prononcé pour l’interdiction de la publicité liée aux produits star des deux marques.

"Il n’y a pas de difficulté à avoir un smartphone. Mais par contre, le changer tous les six mois ou deux ans comme nous y incitent tous les trucs de leasing (sic) d’Apple et compagnie, ça ne va pas. Je suis par exemple pour une interdiction de la publicité là-dessus", explique le député France insoumise, qui précise se positionner contre les annonces commerciales "pour iPhone et Samsung".

Parallèlement à l’influence de la publicité sur le comportement du consommateur, François Ruffin souligne l’impact écologique de ces produits, qui, explique-t-il, génèrent “deux millions de tonnes de déchets" tous les ans. "Là-dessus, le recyclage n’existe pas" conclut-il.

Plusieurs approximations

Si l’élu voit juste sur le chiffre de deux millions de tonnes de déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) pour la France, ce dernier concerne l’ensemble des produits de cette nature (dont les ordinateurs, les lave-linge, les téléviseurs, ou encore les grille-pain), et non uniquement les smartphones.

Contrairement à ce qui est annoncé, Apple ne propose pas de leasing à destination des particuliers en France, réservant ce type de programmes aux professionnels. De son côté, Samsung propose depuis 2016 un service de location, sans option d’achat.

François Ruffin commet également une erreur en évoquant une absence de recyclage des smartphones. De leur côté, Apple comme Samsung proposent des offres de reprise pour l’intégralité de leurs mobiles, afin que ces derniers soient recyclés. Au niveau national, le taux de recyclage des smartphones atteignait 15% en 2015, selon un rapport du Sénat publié en 2016.

Mais les efforts se sont accentués depuis trois ans, avec l’intervention d’organismes comme Ecosystem, qui collectent les mobiles usagés.

"Nous gérons 500.000 téléphones par an, en impliquant les acteurs de l’économie sociale pour donner une seconde vie aux smartphones ou à défaut les recycler dans le respect des normes environnementales", explique Guillaume Duparay, directeur de la collecte chez ecosystem, à BFM Tech. 

Parallèlement plus de deux millions de smartphones reconditionnés (notamment vendus par Apple) ont été vendus en France en 2018, alors que 22 millions d’appareils neufs ont été écoulés sur la même période dans l’Hexagone.

De leur côté, les opérateurs Bouygues Telecom, Orange et SFR ont récolté 1,5 million de mobiles usagés en 2017, dont 85% des composants seraient recyclables.

En ciblant Apple et Samsung, François Ruffin met de côté d’autres acteurs majeurs de la téléphonie, à commencer par Huawei. D’après les chiffres du cabinet Canalys, ce dernier a vendu davantage d’appareils que le Californien en France, au troisième trimestre 2019. Apple est par ailleurs talonné par deux autres fabricants chinois: Xiaomi et Wiko.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech