BFM Business

Cybersécurité: faut-il avoir peur de Huawei?

Huawei

Huawei - FRED DUFOUR / AFP

Alors que Huawei possède 30% du marché mondial 5G et reste accusé d'espionnage de la part de Washington, faut-il avoir peur du géant chinois?

Emmanuel Macron part aujourd'hui pour un voyage de trois jours en Chine. La première étape du président: la foire internationale de Shanghai pour aider les entreprises françaises à se développer dans le pays. Ces entreprises se retrouvent face à des géants comme Huawei, qui a déjà beaucoup d’avance dans l’installation d’antennes 5G: l’entreprise de télécoms possède déjà 30 % du marché mondial.

Le nouveau smartphone avec 5G intégrée a été présenté par le directeur de Huawei à Berlin en septembre dernier. "Dans un kilomètre carré, un million de produits ou de personnes peuvent être connectées en moins de 0,1 milliseconde. Cela va ouvrir la voie à la voiture connectée par exemple, à la chirurgie à distance …on a besoin de fiabilité et d’aucune latence, aucun retard dans la transmission de données", détaille Stéphane Curtelin, directeur marketing chez Huawei.

Huawei est accusé par les Américains de collecter illégalement les données de ses utilisateurs. Le constructeur essaye de faire preuve de transparence et a ouvert ses portes de son centre de cybersécurité à Bruxelles aux journalistes de BFMTV.

Elle a montré leur code source, une preuve selon les employés qu’ils n’ont rien à cacher. "On n’est jamais sur une garantie à 100 % car sur les milliers de lignes de codes qui correspondent au logiciel qui fait fonctionner le réseau télécoms, il peut y avoir à certains moments des choses, soit très bien cachées, soit même des failles de sécurité qui soient découvertes ultérieurement", explique Gérôme Billois, expert en cybersécurité chez Wavestone. En France, les réseaux 5G devraient arriver en 2021, Huawei figure en très bonne place.

Clémence Dibout , Nella Prod'homme, Juan Palencia avec Sibylle Aoudjhane