BFM Business

Test du Google Pixel 3a: le roi de la photo ne coûte que 400 euros

Le Google Pixel 3a

Le Google Pixel 3a - BFMTV.COM

Google décline son Pixel 3 dans une version plus abordable. L’entreprise fait l’impasse sur certains composants, pour mieux se concentrer sur ce qui fait sa force: la qualité photo.

Après avoir introduit le Pixel 3 en France fin 2018, Google revient avec le Pixel 3a. A première vue, les deux appareils sont semblables, malgré une différence majeure: il faut compter 659 euros pour le Pixel 3, contre seulement 399 euros pour le Pixel 3a. Pour proposer un tel tarif, Google équipe l’appareil de composants plus modestes, tout en prenant soin d’y intégrer le même appareil photo que sur le model premium. Un choix très pertinent, qui fait du Pixel 3a un smartphone sans égal à ce niveau de prix.

Le Pixel 3a de Google
Le Pixel 3a de Google © BFMTV.COM

Les forces du Google Pixel 3a

Une qualité photo à toute épreuve

Malgré la différence de prix, le Pixel 3a bénéficie de la même configuration que le Pixel 3 dans le domaine de la photo. Et c’est une excellente nouvelle. Chez Google, ne cherchez pas un deuxième ou un troisième appareil photo: depuis ses débuts, l’entreprise prend le parti de ne mettre qu’un module caméra à l’arrière. Mais par sa qualité -notamment de zoom numérique, ce dernier est capable de remplacer le zoom optique de certains autres smartphones. Le zoom exceptionnel du Huawei P30 Pro mis à part.

En mettant de côté ces limites techniques, le Pixel 3 n’est autre que le smartphone qui produit les clichés les mieux détaillés, les plus justes et les mieux exposés du marché. Il en est de même pour le Pixel 3a, qui devient de fait un phénoménal rapport qualité-prix dans le domaine.

Le Pixel 3a bénéficie également d’un mode nocturne, qui nécessite de maintenir l’appareil en place pendant cinq secondes. A l’arrivée, les clichés sont éblouissants de détails... quitte à perdre une partie de leur naturel. Les puristes pourront cependant compter sur une très bonne qualité d’image, y compris de nuit, en utilisant le mode automatique.

Photo prise avec le Google Pixel 3a
Photo prise avec le Google Pixel 3a © BFMTV.COM
Photo prise avec le Google Pixel 3a
Photo prise avec le Google Pixel 3a © BFMTV.COM
Photo prise avec le Google Pixel 3a
Photo prise avec le Google Pixel 3a © BFMTV.COM
Photo prise avec le Google Pixel 3a
Photo prise avec le Google Pixel 3a © BFMTV.COM
Photo prise avec le Google Pixel 3a
Photo prise avec le Google Pixel 3a © BFMTV.COM

Un tarif imbattable

Il y a encore quelques mois, il aurait été impensable de profiter d’un tel savoir-faire technique aux alentours des 400 euros. Cette magnifique qualité d’image doit une partie de son origine dans l’immense base de données du géant américain, qui peut entraîner ses algorithmes sur des centaines de millions d’images, afin que ceux-ci puissent corriger les détails de n’importe quelle scène. Le tarif abordable du mobile s’explique aussi par l’utilisation de matériaux moins nobles -comme du plastique- et d’un processeur moins puissant (voir plus bas).

Un format compact

Après plusieurs années d’inflation concernant la diagonale d’écran de nos smartphones, il est aujourd’hui difficile de trouver un appareil compact. Comme le Pixel 3, le Pixel 3a tient sans problème dans les plus petites mains, avec un écran de “seulement” 5,6 pouces, contre 5,5 pouces pour le Pixel 3. Il est légèrement plus encombrant que ce dernier, en raison de bordures plus larges autour de l’écran. Google a également pensé aux amateurs de grands formats: comme le Pixel 3, le Pixel 3a est proposé en version “XL”, cette fois avec un écran de 6 pouces (479 euros).
Interface du Google Pixel 3a
Interface du Google Pixel 3a © BFMTV.COM

Une interface signée Google

A l’exception de fabricants comme OnePlus, rares sont les marques qui proposent une interface simple et épurée sous Android. Google, qui n’est autre que le développeur de ce système d’exploitation, s’offre ainsi le luxe de personnaliser sa propre interface, qui subit quelques ajustements esthétiques et fonctionnels. L’appareil aura au passage le privilège de profiter des mises à jour d’Android avant les autres, et ce pendant trois ans.

Les faiblesses du Google Pixel 3a

Une puissance limitée

Si le Pixel 3a garde toutes les qualités photo du modèle sorti l’an dernier, il faut en revanche faire des concessions sur la puissance. Google intègre un solide processeur, mais qui n’offre pas des performances aussi poussées que celui du Pixel 3. Lors de notre test, nous n’avons pas subi de ralentissements majeurs. Toutefois, certaines applications peuvent nécessiter un délai de deux à trois secondes avant de se lancer.
Le Pixel 3a de Google
Le Pixel 3a de Google © BFMTV.COM

Un écran perfectible

La principale limite du Google Pixel 3a concerne son écran. Un élément qui représente sans doute une part importante du coût du smartphone, et qui n’affiche pas les mêmes caractéristiques que ceux des smartphones haut de gamme. Bien qu’il bénéficie d’une dalle OLED - et donc d’un excellent taux de contraste, l’écran du Pixel 3a manque de luminosité. Ce qui rend son usage moins confortable en extérieur, surtout en plein soleil.
Le Pixel 3a de Google
Le Pixel 3a de Google © BFMTV.COM

Conclusion

Invité surprise de cette fin de printemps, le Pixel 3a se distingue nettement de ses concurrents les plus directs (Huawei P20, Samsung Galaxy A70, Xiaomi Mi 9 SE), qui misent avant tout sur leur design, un grand écran, ainsi que sur des composants légèrement plus performants. A l’inverse, Google ne compte pas sur l’effet “waouh” pour séduire: le design du Pixel 3a est davantage inspiré des modèles de 2018 que des stars de 2019. L’Américain préfère se démarquer grâce à une merveilleuse qualité photo. Et il y parvient amplement. Pour quiconque dispose d’un budget oscillant autour des 400 euros et apprécie la photo, le Google Pixel 3a est un choix indiscutable.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech