BFM Tech

Google veut vous aider à trouver votre prochain emploi

Google va indexer des milliers d'offres d'emploi en France.

Google va indexer des milliers d'offres d'emploi en France. - Google

Google lance ce 7 juin une fonction dédiée aux offres d'emploi. Ces dernières pourront être triées par localisation, nature du contrat ou encore par date de parution.

Google fait un grand pas dans le monde de la recherche d'emploi. Ce vendredi 7 juin, le moteur de recherche de l'entreprise américaine s'enrichit d'une nouvelle fonction pour faciliter la quête d'annonces professionnelles en ligne. L'outil, baptisé "Jobsearch", listera des offres pertinentes et organisées, pour permettre aux candidats de postuler par la suite sur le site de leur choix.

Plusieurs critères de tri ont été intégrés à cette nouvelle fonctionnalité: le lieu de travail, la distance par rapport à son domicile, la nature du contrat - stage, CDD, CDI ou encore intérim -, et l'employeur. Un filtre par date de parution de l'offre a aussi été ajouté, pour éviter que les internautes ne tombent sur des offres ayant expiré. Le filtrage par salaire n'est pas proposé, les informations liées à la rémunération se faisant rares dans les descriptifs de poste français.

Une nouvelle "boîte bleue"

Il était bien évidemment déjà possible de rechercher des offres d'emploi directement sur Google. La nouvelle fonctionnalité déployée par l'entreprise vient néanmoins modifier en profondeur ce cheminement. "Si vous effectuez une recherche d’emploi sur le moteur de recherche, qu'il s'agisse de "boulanger à Rouen" ou "ingénieur à Paris", vous verrez apparaître une boîte bleue comprenant des offres d'emploi en lieu et place des dix liens habituels", fait savoir auprès de BFM Tech Florian Pagès, responsable des partenariats pour le moteur de recherche de Google.

L'algorithme de Google a pour cela été "entraîné" afin de reconnaître les recherches professionnelles sur son moteur. La nouvelle fonctionnalité n'est pas amenée à constituer un onglet à part entière, au même titre que "Maps", "Images" ou "Actualités". 

Les filtres de recherche Google sur les offres d'emploi.
Les filtres de recherche Google sur les offres d'emploi. © Google

Monster, Viadeo et... Pôle emploi comme partenaires

Pour indexer l'ensemble de ces annonces -dont Google ne donne pas le nombre exact -, l'entreprise a noué des partenariats avec plusieurs leaders de la recherche d'emploi en ligne. C'est le cas d'Hellowork (qui comprend Cadreo, JobiJoba, RegionsJobs et Paris Job), mais aussi de Figaro Classifieds, qui détient Viadeo (depuis 2016) et Cadremploi. Des acteurs internationaux, tels que Monster, viendront eux aussi compléter cette offre. 

"En réalité, la fonctionnalité s'adresse aussi aux milliers de sites plus petits qui agrègent d'ores et déjà leurs offres d'emploi", complète Florian Pagès. "Pour lister leurs annonces sur Google, il leur suffira de céder à une seule contrainte technique: y ajouter des balises". Ces balises ont trait à des bouts de code à intégrer aux offres d'emploi, pour y préciser la localisation, l'intitulé du poste ou encore le salaire moyen. "Pôle emploi a fait l’effort technique d’ajouter ces balises. L'ensemble de ses offres sera donc indexé par la fonctionnalité", souligne également Florian Pagès.

La fonctionnalité vaudra aussi sur mobile.
La fonctionnalité vaudra aussi sur mobile. © Google

La fonction de recherche d'emploi de Google a été lancée aux Etats-Unis dès 2017, avant d'être étendue au Canada, au Royaume-Uni, à l'Espagne et à l’Allemagne. Il s'agit d'un travail de longue haleine pour le groupe, qui s'est attelé à améliorer son outil sur trois points. L'entreprise a fait en sorte de dédupliquer les offres, de façon à ne pas tomber plusieurs fois sur la même annonce. Les offres placées parmi les propositions seront sélectionnées de façon à être encore d'actualité. Enfin, leur temps de chargement a également été réduit. Aucun système d'enchères n'est à ce jour prévu pour faire remonter une annonce en tête de liste. 

Cette annonce intervient alors même que Google est régulièrement accusé d'abus de position dominante. La dernière accusation en date a été formulée le 6 juin par un Stepstone, un important site d'offres d'emplois en Allemagne. L'entreprise a déclaré que le nombre de requêtes reçues via le moteur de recherches Google avait drastiquement baissé depuis le lancement de Google for Jobs dans le pays, rapporte l'agence Reuters. Un porte-parole de Stepstone a par ailleurs confirmé qu'une plainte avait été déposée pour ce motif auprès de la Commission européenne l'an passé, avant le lancement de Google for Jobs.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech