BFM Tech

Pourquoi Huawei va pouvoir sortir un nouveau smartphone en France

Le Huawei Nova 5T

Le Huawei Nova 5T - Huawei

Privée d’échanges commerciaux avec les firmes américaines, l’entreprise chinoise a trouvé la parade: elle s’apprête à commercialiser un appareil déjà certifié par sa filiale Honor, et rebaptisé Nova 5T.

Alors que le Mate 30 Pro, dernier smartphone haut de gamme de Huawei, n’a toujours pas de date de commercialisation, Huawei dévoilera de nouveaux modèles pour la France le 17 octobre. Une annonce surprenante, alors que Huawei est toujours visé par l’administration Trump, qui lui empêche de nouer des accords commerciaux avec toute entreprise américaine.

La marque ne peut donc profiter du magasin d’applications officiel d’Android (Play Store), fourni par Google et indispensable à tout utilisateur européen. Pour passer entre les mailles du filet et ne pas se faire oublier pendant les fêtes, Huawei s’apprête à dévoiler un mobile dont la certification Android est antérieure à l’interdiction américaine. Et pour cause, il est déjà en vente, sous la marque Honor.

Le Huawei Nova 5T
Le Huawei Nova 5T © Huawei

Bouygues Telecom vend la mèche

Baptisé Nova 5T, le mobile n’est autre qu’une refonte du Honor 20, sorti en France à la rentrée. Il est déjà vendu dans certains pays asiatiques, comme Singapour et le Vietnam. Son nom est affiché sur le site de l’opérateur Bouygues Telecom, qui propose une offre de remboursement de 50 euros pour certains iPhone, le Huawei P30 Pro, et donc le Nova 5T. Ce dernier modèle fera son arrivée en Allemagne le 29 octobre, selon le site Gizmochina. Une date de sortie très proche - voire similaire - devrait être retenue pour la France, selon nos informations.

-
- © -

Les spécifications techniques devraient être identiques à celles du Honor 20, dont les performances et le rapport qualité-prix ont été salués par nos confrères de 01net.com. Le smartphone bénéficiera d’un écran LCD de 6,26 pouces, d’un capteur d’empreintes digitales sur la tranche droite et, selon les tests réalisés, d’une très bonne autonomie.

Comme le Honor 20, il sera propulsé par un processeur “maison” de Huawei, le Kirin 980. A l’arrière, il profitera d’un appareil photo de 48 mégapixels, complété d’un objectif à focale ultra grand angle et d’un module caméra de 2 mégapixels dédié au mode “macro”.

En sortant un smartphone certifié avant la mise en place des sanctions, Huawei ne dilue pas pour autant l’incertitude autour de ses prochains smartphones, à commencer par le successeur du P30, attendu début 2020. Si un accord avec l’administration américaine n’est pas trouvé, la firme devra se passer de l’environnement Google, et, potentiellement, renoncer à vendre des mobiles en Occident.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech