BFM Business

Faute d’applis Google, Huawei renonce à sortir son nouveau smartphone en France

-

- - YouTube (Huawei)

Le fabricant chinois a présenté son nouveau smartphone haut de gamme, baptisé Mate 30. En raison du conflit commercial opposant la Chine et les Etats-Unis, le mobile ne sera pas commercialisé en Europe pour le moment.

Les regards étaient tournés vers Munich ce 19 septembre, où le géant chinois Huawei dévoilait son nouveau smartphone haut de gamme: le Mate 30 - ainsi que la version “Pro”, encore plus perfectionnée. Les nouveautés étaient pourtant nombreuses: nouveau design avec écran incurvé, nouvelles fonctions vidéo et une compatibilité avec la 5G. Mais faute d’applications Google, le mobile n'a finalement pas droit à une date de sortie officielle pour l'Hexagone.

-
- © YouTube (Huawei)

Un avenir très assombri

L’absence de l’écosystème Google est imposée par le gouvernement américain, qui accuse Huawei d’espionnage, bien qu’aucune preuve n’ait été dévoilée. Avec pour conséquence l’interdiction pour toute entreprise américaine d’établir le moindre échange commercial avec la firme chinoise. Cette dernière se retrouve contrainte de livrer des smartphones dépourvus des nombreuses applications Google (dont Gmail ou Google Maps), et, surtout, du magasin d’application officiel d’Android, le Google Play Store.

D'après les premières prises en main, les applications telles que YouTube ne peuvent être ouvertes sur le terminal, même lorsqu'elles sont téléchargées "manuellement", depuis des sites non-officiels.

Pour Huawei, qui travaille par ailleurs au développement de son propre système d’exploitation, la seule option restait d’équiper ses smartphones de la version “open source” d’Android, mise à disposition de tous les fabricants de smartphones, toujours sans plateformes américaines telles que Google, mais aussi Facebook, Twitter ou Netflix. Une option envisageable pour le marché chinois, où les grandes applications américaines sont déjà bannies, mais difficilement concevable pour séduire le public européen.

En renonçant à sortir ses nouveaux smartphones premium en Europe, Huawei démontre que les attaques politiques américaines peuvent avoir raison de son développement en occident. Rappelons que tous les appareils déjà en boutique fonctionnent normalement, mais ne pourront profiter que des mises à jour de sécurité d’Android - et non de potentielles nouvelles fonctions implémentées par Google. Si le conflit sino-américain s’éternise, le Huawei P30 Pro, sorti au printemps, pourrait bientôt devenir un modèle de collection.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech