BFM Business

A quoi vous servira la 5G au quotidien

Le Samsung Galaxy S10 5G

Le Samsung Galaxy S10 5G - BFMTV.COM

La technologie 5G, plus rapide que sa consœur 4G, promet de venir sous-tendre les applications de demain, de la réalité virtuelle aux voitures autonomes.

Elle était sur toutes les lèvres lors du Mobile World Congress, salon mondial de la mobilité qui se tenait fin février à Barcelone. La technologie 5G est censée marquer un virage d'ampleur par rapport à sa prédécesseuse 4G. Plus rapide, plus fiable, sans perte de signal, elle devrait faciliter l'entrée dans l'ère des objets connectés. Elle est en effet amenée à connecter mille fois plus de terminaux que ce qu'il est possible de faire actuellement. 

Pour les particuliers, cela laisse augurer de nombreuses applications concrètes au quotidien: des transferts de données beaucoup plus rapides; le téléchargement de films en très haute définition (4K, voire 8K) en quelques secondes; un équipement domestique en objets connectés, amenés à fonctionner sans latence. Pour le plus grand nombre, la 5G est vouée à rimer avec un débit 10 à 20 fois plus rapide que celui de la 4G.

"Globalement, la 5G viendra sous-tendre tous les usages qui nécessitent une connexion rapide, sans latence, et des volumes de données importants", résume Roberta Cozza, analyste chez Gartner. "Elle devrait ainsi apporter de réels bénéfices aux grands consommateurs de vidéo sur smartphone ainsi qu'aux amateurs de jeux en ligne et de réalité virtuelle ou augmentée."

L'ère du tout-connecté

Au Mobile World Congress, les premiers cas d'usage concrets de la 5G ont été présentés. Le jeu mobile en réseau y figure en bonne place. La start-up française Blade devrait hautement tirer profit de la technologie 5G pour modifier en profondeur notre manière de jouer en ligne. Les visiteurs du salon ont pu tester sa solution de "cloud gaming" - Shadow - sur deux mobiles, des fabricants Oppo et OnePlus. Résultat: un temps de latence réduit - essentiel pour les jeux de tir comme Fortnite ou Apex Legends, une meilleure stabilité et un débit très élevé.

"La plupart des applications restent surtout à inventer et naîtront avec les premiers déploiements du réseau", avance néanmoins Roberta Cozza. Certains anticipent déjà la performance de ces mêmes infrastructures. Lors du Mobile World Congress, NTT DoCoMo, l'opérateur mobile numéro un au Japon, donnait à voir un concert en hologramme réalisé grâce à la 5G.

Pour nous faire profiter de ses atouts, la 5G nécessitera bien évidemment l'utilisation d'un matériel adapté. Les premiers smartphones compatibles font déjà leur apparition. En France, il reste néanmoins inutile d'en acquérir un à l'heure actuelle, en raison du délai de déploiement des infrastructures réseau.

Une démocratisation en 2025

L'Arcep, l’institution chargée de réguler les télécoms, a mis en ligne un premier calendrier de déploiement. Si l’année 2019 marque selon l'organisation le début des tests “grandeur nature” pour le réseau 5G, il faudra attendre 2020 pour son ouverture commerciale. Concernant la couverture des grandes villes françaises, l'Arcep mise sur...2025.

Cela n'empêche pas certains d'anticiper le coup d'après. Au même titre que les industriels, qui commencent à l'expérimenter, Donald Trump entrevoit l'avènement de la... 6G. Et ne voit aucune raison à ce que les Etats-Unis soient "à la traîne" en la matière. Rendez-vous au début des années 2030.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech