BFM Marseille

Intempéries à Marseille: les déchets déversés dans la mer sont dissouts et irrécupérables

La préfecture maritime de la Méditerranée a effectué un survol du littoral pour détecter les déchets non-ramassés à cause de la grève des éboueurs et éparpillés par les intempéries. Mais aucune concentration de déchets n'a été observée à la surface de l'eau.

C'est une fausse bonne nouvelle. La préfecture maritime de la Méditerranée a effectué un survol du littoral marseillais entre Martigues et La Ciotat "afin d'apprécier la densité des déchets déversés en mer", après les récentes intempéries et la grève des éboueurs qui est désormais terminée.

"Ce vol n'a détecté aucune pollution en surface", a constaté la préfecture dans un communiqué publié ce vendredi sur Twitter. Mais ce n'est pas une bonne nouvelle pour autant. Lorsqu'ils sont déversés en mer, la grande majorité des déchets d'origine plastique ne restent pas en surface, car ils se diluent rapidement dans la colonne d'eau et finissent par se déposer sur le fond de la mer", explique la préfecture.

80% de la pollution en Méditerranée causée par l'homme

En d'autres termes, les déchets sont non-seulement devenus invisibles mais également irrécupérables. "La grande majorité reste immergée et constitue une pollution invisible", pointe la préfecture qui rappelle que "80% de la pollution en Méditerranée a pour cause l'activité humaine terrestre de proximité".

Ces derniers jours, des associations et des volontaires se sont mobilisés pour organiser une grande collecte de déchets sur les plages de la Métropole jonchées de détritus. Malheureusement, cet épisode de saleté laissera des séquelles pour la planète.

Louis Chahuneau