BFM Lyon

Tirs de mortiers, incendies... à Villeurbanne, les riverains excédés par les nuisances

Les habitants du quartier Grandclément à Villeurbanne font part de leur ras-le-bol face à des nuisances répétées, notamment la nuit. Ils réclament plus de fermeté.

Le sommeil des habitants de Villeurbanne a une nouvelle fois été perturbé ces derniers jours. En cause des incidents récurrents, tirs de mortiers et incendies. C'était encore le cas la nuit dernière avec des feux d'artifice tirés au pied des immeubles, des voitures auraient également été incendiées.

Lundi soir, les habitants du quartier Grandclément avaient déjà eu droit à des feux d'artifice improvisés et des tirs incessants de mortiers.

"Ca a été une soirée de folie où toute la nuit, quasiment jusqu'à 2h du matin, toutes les 20 à 30 secondes il y avait une détonation", raconte Julien, un habitant, à BFM Lyon. Des tirs venant du quartier lui-même ou à proximité. "Comme ça résonne très très fort, on a tout entendu jusqu'à 3 heures du matin", poursuit-il.

"Les forces de l'ordre ne viennent pas"

Les habitants expliquent subir cette situation depuis un an. Mais les nuisances se seraient encore aggravées depuis le déconfinement. Les riverains réclament plus de fermeté et une présence policière accrue.

"Qu'il y ait plus de rondes, en journée, la nuit. Et quand on les appelle qu'ils se déplacent. La plupart du temps, quand on les appelle, les forces de l'ordre ne viennent pas", déplore Caroline.

"Le maire pendant sa campagne a promix une police de proximité à Grandclément. Est-ce qu'il va vraiment le faire? On espère", ajoute cette habitante.

Contacté, le nouveau maire Cédric Van Styvendael n'a pas souhaité s'exprimer. Il y a une dizaine de jours, il avait indiqué souhaiter rencontrer le préfet pour évoquer les questions d'insécurité dans sa commune et la lutte contre les incivilités.

Amélie Duchampt, Lucie Jung avec Carole Blanchard