BFM Lyon
Lyon

Sobriété énergétique: la région Auvergne-Rhône-Alpes va changer un million d'ampoules dans ses lycées

Le lycée Docteur Charles Mérieux à Lyon.

Le lycée Docteur Charles Mérieux à Lyon. - BFM Lyon

La région a présenté ce mercredi son plan de sobriété énergétique pour les lycées. Un plan à hauteur de 80 millions d'euros.

Face à une facture d'énergie qui pourrait tripler d'ici à 2023, la région Auvergne Rhône-Alpes veut remplacer, d'ici la fin de l'année, un million d'ampoules traditionnelles en lampes LED dans ses lycées, espérant ainsi économiser six millions d'euros.

Cette mesure, "d'urgence et de bon sens" pour le président de la région Laurent Wauquiez, fait partie d'un plan dit de "sobriété" à 80 millions d'euros, pour baisser la consommation énergétique des établissements.

"C'est presque 10% de consommation d'électricité en moins dans nos lycées. C'est entre 4 et 6 millions d'euros de moins de consommé", estime Thierry Kovacs, vice-président de la région en charge de l'Environnement et de l'Ecologie positive, invité de BFM Lyon ce mercredi soir.

"La meilleure énergie, c'est celle qu'on ne dépense pas", a martelé Laurent Wauquiez, alors que la facture énergétique risque de passer de "45 millions d'euros en 2021" à "140 millions en 2023".

Plusieurs autres mesures

D'autres mesures doivent être effectives d'ici à la fin de l'année: température maximale de 19 degrés dans les bâtiments, limitation du nettoyage à l'eau chaude et test de logiciels de gestion de la consommation énergétique.

"19°C c'est la température idéale pour pouvoir travailler. On a parfois des lycées où on peut être à 22/23°C, c'est trop chaud", estime Laurent Wauquiez au micro de BFM Lyon. "C'est mieux pour apprendre et pour la facture d'énergie et l'environnement".

Dans un deuxième temps, la région doit s'atteler à la rénovation de "27 passoires énergétiques" et à la pose de panneaux solaires sur les toits, les préaux et au-dessus des parkings, avec un gain espéré de 10 millions d'euros par an. L'objectif pour ces lycées est de baisser leur consommation d'énergie "à 85 kw par m2", détaille Thierry Kovacs.

Pour engager ces travaux, les établissements publics seront dotés de 60 millions d'euros. Les 20 restants seront mis à la disposition des lycées privés.

L'objectif est de réduire d'ici un an et demi de 30% la consommation énergétique des établissements et que 50% de l'énergie utilisée provienne de sources renouvelables.

En attendant, des "rallonges budgétaires" seront affectées à certains établissements pour faire face aux frais supplémentaires.

Alicia Foricher avec AFP