BFM Lyon

Rodéos à moto dans le centre de Lyon: les autorités impuissantes?

Depuis plusieurs jours, les riverains observent la répétition de rodéos à moto. L'opposition dénonce le manque de réaction de la mairie. Les autorités admettent être en difficulté pour interpeller sur le moment ces individus.

Depuis plusieurs jours, des images d'individus à moto qui font des dérapages sur la place des Terreaux et la place Bellecour ont fleuri sur les réseaux sociaux. Ces rodéos
qui interviennent en plein centre-ville, font réagir l'opposition.

"C'est assez surprenant de voir qu'en plein confinement des individus se permettent de venir faire des rodéos sur la place Bellecour et sur la place des Terreaux" réagit Pierre Olivier, maire LR du 2ème arrondissement de Lyon. L'opposition pointe du doigt la réaction de la mairie écologiste à ce sujet.

"Ca fait maintenant près de neuf mois qu'on les interpelle régulièrement en leur demandant plus de policiers municipaux, plus de caméras" explique l'élu LR à BFM Lyon.

"Il y a un certain ras-le-bol de la part des élus et des riverains qui ne supportent plus ces nuisances et qui quittent le centre-ville" ajoute le maire d'arrondissement.

"C'est dramatique pour l'autorité, c'est dramatique pour la mairie. Je demande au maire de Lyon d'agir et d'arrêter de se désintéresser à toutes les questions liées à l'insécurité" lance Pierre Olivier.

Difficile d'intervenir sur le moment

La mairie a réagi ce mercredi par la voix de son adjoint à la sécurité. "Nos équipes de Police et du centre de vidéosurveillance sont déjà mobilisées avec la Préfecture du Rhône pour l'identification et l'arrestation des délinquants de la place des Terreaux et de la place Bellecour" explique Mohamed Chihi.

Les recrutements de policiers "vont permettre de rattraper les baisses d'effectifs dont nous subissons encore les conséquences aujourd'hui" juge l'adjoint. "Mes équipes sont mobilisées pour mettre fin à ces agissements."

La mairie de Lyon rappelle également sa volonté de mettre en place une cellule anti-rodéo au sein de la police. "Le projet est en cours mais rien de concret pour l'instant, a indiqué la mairie à Lyon Capitale.

De son côté, la préfecture affirme qu'il est difficile d'intervenir au moment des faits car une intervention de la police pourrait mettre en danger les passants. Ce sont donc les images de vidéosurveillance qui sont exploitées pour retrouver ces motards et saisir leurs engins.

32 enquêtes au premier trimestre 2021

"Si les interpellations ne sont pas toujours possibles dans le temps de la commission de l'infraction, il doit être relevé que les faits de cette nature donnent lieu à l'ouverture d'enquêtes", ajoute ce jeudi dans un communiqué le parquet de Lyon.

Le parquet réaffirme par ailleurs "sa volonté d'y apporter une réponse empreinte de la plus grande fermeté au travers d'une politique pénale de défèrement systématique de tous les auteurs identifiés à l'issue de leur garde à vue.

Le parquet rappelle par ailleurs que ces faits font encourir une peine d'un an d'emprisonnement ainsi qu'une amende de 15.000 euros. La participation à un rodéo peut aussi entraîner des peines complémentaires, comme la confiscation du véhicule et jusqu'à l'annulation du permis de conduire.

Au premier trimestre 2021, 32 enquêtes ont été ouvertes pour des faits de rodéos, 11 majeurs ont été poursuivis en comparution immédiate.

Arthur Blet, Olivier Jouglard et Alicia Foricher