BFM Lyon

Régionales: Andréa Kotarac conduira la liste du RN en Auvergne-Rhône-Alpes

Andréa Kotarac, élu d'Auvergne-Rhône-Alpes, sur le plateau de BFMTV le mardi 14 mai 2019 - image d'illustration

Andréa Kotarac, élu d'Auvergne-Rhône-Alpes, sur le plateau de BFMTV le mardi 14 mai 2019 - image d'illustration - Capture BFMTV

Andréa Kotarac est l'élu qui représentera le Rassemblement national en Auvergne-Rhône-Alpes pour les régionales, a annoncé le parti ce mercredi.

Le Rassemblement national a choisi l'ancien Insoumis passé dans son giron, Andréa Kotarac, pour conduire sa liste dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, a annoncé le parti ce mercredi dans un communiqué.

Andréa Kotarac, ancien conseiller régional de La France insoumise et désormais co-animateur du "mouvement localiste" avec l'eurodéputé du RN Hervé Juvin, avait été candidat du parti pour la métropole de Lyon.

Avec Andréa Kotarac, l'ancien LR Jean-Paul Garraud candidat en Occitanie et probablement l'ancien sarkozyste Thierry Mariani en Provence-Alpes-Côte d'Azur, le RN joue la carte de l'ouverture à des candidats qui n'ont pas leur carte au parti.

Donné deuxième selon un sondage

Il a été choisi au détriment d'un autre candidat moins connu, Alexis Jolly, proche du député Bruno Bilde et délégué du RN dans l'Isère, qui avait remplacé en juillet un proche de Marion Maréchal, Thibaut Monnier.

C'est un autre proche de la nièce de Marine Le Pen, Antoine Mellies, qui avait présenté Andréa Kotarac à la patronne du RN.

Andréa Kotarac devrait affronter le président sortant de la région, Laurent Wauquiez (LR), donné vainqueur par un sondage à l'automne, mais qui n'a toujours pas officialisé sa candidature. Andréa Kotarac, 32 ans, était donné deuxième à 20% des intentions de vote derrière Laurent Wauquiez (31%) selon un sondage Ifop réalisé fin novembre.

Bruno Bonnell, député de la circonscription de Villeurbanne, près de Lyon, sera la tête de liste pour LREM. Les écologistes, eux, ont investi la haut-savoyarde Fabienne Grébert. Le PS pourrait investir l'ancienne ministre Najat Vallaud-Belkacem.

A.F avec AFP