BFM Lyon

Une région "mal gérée": Najat Vallaud-Belkacem s'explique sur sa candidature en Auvergne-Rhône-Alpes

L'ancienne ministre de l'Éducation a annoncé samedi sa candidature aux élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes.

Najat Vallaud-Belkacem a annoncé, samedi, sa candidature à la présidence de la région Auvergne-Rhône-Alpes. L'"intérêt des habitants" est "précisément" ce qui l'a poussé à se lancer, a-t-elle assuré ce dimanche sur BFM Lyon.

"Les habitants de la région ont été nombreux à me dire ce qui n'allait pas, à quelle point cette région depuis 2015 était mal gérée, sur un plan économique gérée de façon erratique: du saupoudrage, aucun pilotage. On est dans une région qui a besoin de créer de l'activité, des emplois. Pour moi c'est l'essentiel, c'est ce que je défendrai dans cette campagne, le dynamisme économique", a-t-elle expliqué.

"Je ne m'engage pas dans cette campagne en mon nom seul", a souligné l'ancienne élue de Villeurbanne. Sa liste "l'Alternative", sera composée de membres du PS, du Parti radical de gauche mais aussi de Cap Ecologie, de la Gauche républicaine et sociale et d’un grand nombre de citoyens non encartés. "C'est déjà un premier rassemblement", a-t-elle assuré.

"Je ne ferme pas ma porte à la discussion avec EELV"

Si Najat Vallaud-Belkacem n'a pas obtenu d'alliance avec Europe Ecologie-Les Verts (ELLV), elle a assuré être encore ouverte au dialogue avec eux.

"Je ne ferme pas ma porte à la discussion avec Europe Ecologie-Les Verts, avec La France insoumise ou le Parti communiste, elle se poursuivra. Mais à un moment donné il faut dire aux électeurs et aux habitants de cette région ce que l'on veut faire pour eux", a-t-elle assuré.
Clément Boutin Journaliste BFMTV