BFM Lyon
Lyon

Métropole de Lyon: de nouveaux établissements scolaires occupés pour mettre à l'abri des enfants

Le collectif Jamais sans toit poursuit son mouvement d'occupation d'établissements scolaires dans la Métropole de Lyon afin de mettre à l'abri des enfants sans domicile.

De nouvelles écoles sont occupées à compter de ce lundi à travers la Métropole de Lyon. C'est le cas à la Croix-Rousse de l'école Michel-Servet qui va accueillir trois familles soit huit enfants qui seront mis à l'abri. À Villeurbanne, l'école Nigritelle Noire accueille ce lundi soir une mère et ses trois enfants.

Ces occupations sont menées par le collectif "Jamais sans toit" qui entend soutenir les enfants scolarisés, mais qui sont sans domicile. Un collège, Gilbert Dru dans le 3e arrondissement, sera lui aussi investi ce lundi pour mettre à l'abri deux élèves scolarisés en cinquième et en troisième ainsi que leurs parents.

Depuis jeudi, plusieurs familles sont également hébergées au sein de l'école Veynet dans le 7e arrondissement dont un enfant âgé de 7 ans atteint d'une leucémie selon le collectif "Solidarité Veynet".

"Ces deux familles dormaient dans des voitures", affirme le collectif qui leur a payé, jusqu'à présent, des nuits d'hôtel grâce à une cagnotte solidaire.

Face à l'absence de financement pérenne pour les héberger, ces familles se trouvent désormais au sein de l'établissement scolaire.

Selon le collectif "Jamais sans toit", 240 enfants de la Métropole de Lyon sont sans hébergement et "32 trouvent refuge la nuit dans neuf écoles faute de solution".

Le collectif organise vendredi soir un rassemblement devant la préfecture du Rhône afin d'alerter l'État sur le nombre d'enfants à la rue.

Pas assez de places d'hébergement

Invitée de BFM Lyon la semaine dernière, l'adjointe au maire déléguée aux solidarités à Lyon déplorait le "manque de places" à Lyon pour accueillir les familles à la rue.

"L'Etat n'en fait clairement pas assez, nous sommes seuls, en première ligne. La ville de Lyon assume des compétences qu'elle ne devrait pas assumer", martelait l'élue PS. "C'est insupportable de voir des enfants qui dorment dehors", ajoutait-elle.

A.T.