BFM Lyon

Lyon: un rassemblement prévu vendredi après l'incendie de la mosquée Essalem

Le Conseil des Mosquées du Rhône appelle au rassemblement devant la salle des prières du lieu de culte, légèrement endommagé par les flammes dans la nuit de mercredi à jeudi. La piste d'un incendie criminel est privilégiée.

"Non à la haine". C'est le message que souhaite défendre le Conseil des Mosquées du Rhône après l'incendie de la mosquée Essalem, à Lyon, survenu dans la nuit de mercredi à jeudi. Ce sera également le mot d'ordre du rassemblement prévu vendredi devant la salle des prières.

Cet incendie, probablement d'origine criminelle, a légèrement endommagé le lieu de culte. Le sinistre n'a pas fait de blessé, seuls quelques dégâts matériels sont à déplorer.

C'est le deuxième incident de ce type en une semaine visant un lieu de culte musulman dans l'agglomération. Cette nouvelle tentative a suscité une vive émotion dans la troisième ville de France, où le préfet Pascal Mailhos a convié des représentants du culte musulman à "faire un point sur la sécurité et la sécurisation des mosquées".

"Protéger la liberté de culte"

L'incident a aussi fait réagir le gouvernement, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin promettant sur Twitter de "protéger la liberté de culte" contre les "actes antimusulmans, antisémites, antichrétiens".

Le sinistre s'est déclenché à 02h16, selon le parquet qui a confirmé "privilégier l'hypothèse criminelle". L'enquête, ouverte sous le chef de dégradations volontaires par incendie a été confiée à la sûreté départementale de Lyon.

Le secrétaire général de la mosquée Abderrazak Chenini a annoncé son intention de porter plainte.

Une salle prières incendiée à Bron vendredi dernier

Vendredi dernier, un local annexe de la salle de prières de Bron, en proche banlieue de Lyon, avait été endommagé par un incendie probablement d'origine criminelle, selon le parquet.

"Je ne peux que condamner avec force de tels agissements et adresse toute ma solidarité aux habitants de Lyon, encore sous le choc de ce qui s'est passé à Bron", a dénoncé auprès de l'Agence France-Presse (AFP) Abdallah Zekri, président de l'Observatoire national de lutte contre l'islamophobie et délégué général du Conseil français du culte musulman (CFCM).

"En cette veille de la fête de Marie (le 15 août, ndlr), j'appelle tous les catholiques à se faire solidaires de nos frères et soeurs musulmans", a déclaré Mgr Michel Dubost, administrateur apostolique du diocèse de Lyon.

Florian Bouhot avec AFP