BFM Lyon

"Laissez-nous travailler": commerçants, restaurateurs et indépendants manifestent à Lyon ce lundi

Craignant la mort de leurs commerces, des dizaines de professionnels issus des secteurs les plus touchés par les restrictions sanitaires ont exprimé leur désarroi sur le parvis de la préfecture ce lundi à Lyon.

Une procession funéraire a pris place ce lundi matin devant la préfecture du Rhône, à Lyon. Commerçants, restaurateurs, hôteliers, indépendants... plusieurs dizaines de personnes, y ont déposé un cercueil, symbole de la mort de leurs entreprises, funeste conséquence des mesure de confinement.

"C'est le cercueil avec toutes nos professions: nos amis des discothèques qui ne peuvent toujours pas rouvrir, nos bars, nos restaurants, les coiffeurs, toutes ces professions que le gouvernement juge non-essentielles, fustige sur BFM Lyon, le gérant d'un coffee shop dans le quartier de la Confluence.

"C'est la mort annoncée du commerce indépendant", surenchérit la gérante d'une société de vêtements.

"L'Etat nous condamne"

"L'Etat nous condamne", "Coup de barre pour les bars", "La mort pour les salles de sport" ou encore "Laissez-nous travailler", pouvait-on lire sur les écriteaux brandis dans le cortège à l'occasion de cette manifestation, la deuxième en une semaine. Les Toques Blanches lyonnaises ont rejoint les rangs pour défendre les métiers de la gastronomie lyonnaise.

A l'image des professions représentées, les revendications sont plurielles. La première: rouvrir avant le mois de janvier et ainsi sauver les fêtes de fin d'année, période cruciale quel que soit le secteur concerné. Les suivantes sont d'ordre financières: prise en charge des pertes d'exploitation par les assurances, accès des indépendants aux indemnités chômage, exonération ou prise en charge du loyer par l'Etat, etc.

Les manifestants ont prévu de renouveler leurs actions et de se rassembler tous les lundis pour se faire entendre.

Florian Bouhot Journaliste BFM Régions