BFM Lyon

Insécurité à Lyon: la justice rejette le recours des collectifs d'habitants "en colère"

Une statue de Themis, la déesse de la justice, à Rennes, le 8 février 2011

Une statue de Themis, la déesse de la justice, à Rennes, le 8 février 2011 - DAMIEN MEYER © 2019 AFP

Les collectifs "Lyon en colère" et "Presqu'île en colère" ont attaqué en justice la Ville et l'Etat, en leur reporchant de ne pas avoir pris les mesures nécessaires pour mettre fin à l'insécurité.

Un revers en justice pour les habitants "en colère" de Lyon. Le tribunal administratif a rejetté ce mercredi les recours formés par les collectifs "Lyon en colère" et "Presqu'île en colère" à l'encontre de la Ville et l'Etat.

"Le tribunal a jugé qu’aucune faute de nature à engager la responsabilité de la commune de Lyon ni de l’État n’est caractérisée", indique le tribunal administratif dans sa décision.

Les deux collectifs avaient lancé une action en justice pour "absence de réponse" des autorités pour faire cesser les atteintes à la tranquillité à la sécurité publique, causées notamment par les rodéos motorisés, les trafics, les incivilités et les violences.

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions