BFM Lyon
Lyon

Incendie dans une crèche à Lyon: la direction déplore une fermeture "illégitime" et un "acharnement"

La direction du groupe People&Baby s'étonne de la décision de fermeture administrative d'une de ses crèches de Lyon touchée par un début d'incendie.

La direction du groupe People&baby indique à BFM Lyon ne pas comprendre la décision de fermeture d'un de ses établissements. À la suite d'un début d'incendie survenu mardi dans une crèche du 4e arrondissement de Lyon, la préfecture du Rhône a annoncé dès le lendemain la fermeture administrative de la structure pendant trois mois.

Un recours déposé

Une "décision illégitime" affirme la direction du groupe People&baby qui charge aussi le Département du Rhône. "Cette demande de fermeture [...] prouve un acharnement du département contre les crèches privées", indique-t-il.

"L’arrêté n’est pas motivé juridiquement. People and Baby a lancé un recours contre cette décision brutale, totalement injuste, non motivée", poursuit le groupe.

La direction de People&baby s'étonne de la décision alors qu'une visite des services de la Protection maternelle et infantile (PMI) a eu lieu mercredi après-midi sans qu'aucun point de défaillance ne soit relevé. "La contrôleuse n’a pas évoqué de fermeture, ni aucun dysfonctionnement. Elle connaît la crèche et l’équipe", affirme le groupe.

Pour la direction, il s'agit d'un acharnement de la part de la Protection maternelle et infantile, dépendante du département du Rhône, après la mort d'un bébé de 11 mois dans un autre établissement du groupe à Lyon. Une employée lui avait fait ingérer un produit toxique.

"La PMI de ce département ayant déjà tenté de laisser entendre dans un précèdent rapport que l’encadrement des professionnelles n’était pas conforme lors de l’homicide volontaire avoué du 22 juin, avant de reconnaître que l’ensemble des éléments fournis confirmait aucune responsabilité ou infraction en rapport avec l’homicide."

"Une porte qui claque"

Concernant le début d'incendie, le groupe People&baby revient également en détails sur le déroulement des faits parlant simplement d'une "porte qui claque et qui bloque quelques minutes deux professionnelles dans le jardin d’une crèche".

Ne pouvant plus rentrer dans l'établissement, après le déclenchement de la sécurité incendie puisqu'un torchon laissé sur une plaque chaude prenait feu, les deux employées ont appelé les pompiers. Ils ont alors pu "débloquer l'ouverture de la porte".

Les deux salariées "ont vécu quelques minutes de stress", minimise le groupe ajoutant qu'"aucun enfant n’a été inquiet ou n’a pleuré". People&baby regrette également que la décision de fermeture mette "en difficulté les 11 parents de la crèche la veille pour le lendemain".

Amaury Tremblay