BFM Lyon

Ils fabriquent du vin en plein cœur de Lyon: les premières cuvées attendues l'an prochain

Installé en plein cœur du centre ville de Lyon, le chai Saint Olive s'approvisionne auprès de viticulteurs locaux. Les premières bouteilles de ce vin "made in Lyon" sont prévues pour mars 2021.

Une fois la porte passée, difficile d'imaginer qu'on se trouve encore en plein centre-ville de Lyon. Au rez-de-chaussée, de grandes cuves en inox sont installées le long des murs et des fenêtres. Au sous-sol, ce sont les fûts de chênes provenant de la forêt des Bertranges, dans la Nièvre.

"On pourrait se projeter directement dans un vignoble au cœur d'un domaine. On n'a juste pas les vignes autour mais l'esprit est là", décrit Marie Ody, la maîtresse de chai, qui veille sur la première cuvée.
Les cuves peuvent accueillir 172 hectolitres soit environ 25 000 bouteilles.
Les cuves peuvent accueillir 172 hectolitres soit environ 25 000 bouteilles. © BFM Lyon

Responsable de la vinification jusqu'à la mise en bouteille, elle apporte son expérience à ce premier chai urbain à Lyon, un concept inédit jusqu'à présent dans la capitale des Gaules. Auparavant, elle collaborait avec un lieu similaire à Paris.

Des producteurs locaux

Le projet du chai Saint Olive est né dans l'esprit des deux frères du même nom. Déjà producteurs négociants en vin, ils rêvaient d'avoir leur propre site de production. Le projet a abouti début septembre après deux ans et demi de préparation et des mois de travaux dans leur local au cœur du 6e arrondissement.

Dans la foulée, ils ont reçu les premiers moûts, c'est-à-dire le jus de raisin pressé, directement acheté aux vignerons locaux.

"On a pour l'instant reçu le Chardonnay. On reçoit cette semaine le Viognier, et viendra par la suite le Gamay et la Syrah", détaille Franck Saint-Olive, un des deux co-gérants. Ils travaillent "uniquement avec des producteurs qu'on connait depuis pas mal d'années et qui sont situés à moins de 60 km d'ici", précise-t-il.

Au total, 25.000 bouteilles seront produites la première année, puis le double d'ici trois ans. Les premières gouttes de ce vin lyonnais pourront être dégustées en mars 2021.

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions