BFM Lyon

Auvergne-Rhône-Alpes: Wauquiez et Queyranne se rejettent la faute dans l'affaire Erai

Le président actuel estime que son prédécesseur est reponsable de la liquidation judiciaire de l'organisme, pour laquelle la Région a été condamnée mardi à verser plus de dix millions d'euros. Son adversaire socialiste récuse ces accusations.

À qui la faute? La Région Auvergne-Rhône-Alpes a été condamnée mardi à verser plus de dix millions d'euros au créancier d'Erai, l'organisme régional qui devait favoriser l'exportation des entreprises locales, liquidé en 2015. Laurent Wauquiez blâme son prédécesseur, le socialiste Jean-Jack Queyranne, à la tête de l'exécutif régional au moment des faits.

Ce dernier a été entendu mardi par la brigade financière de la police judiciaire de Lyon. S'il reconnaît qu'Erai était dans une situation déficitaire, Jean-Jack Queyranne pointe la responsabilité de l'opposition dans la chute de l'agence.

"Ce jugement - et Monsieur Wauquiez ne l'a pas lu - met en évidence que si Erai a cessé son activité, a dû licencier 140 personnes, c'est suite à la décision de refus de la subvention par la droite sur les ordres de Monsieur Wauquiez en 2015, a-t-il taclé ce mercredi au micro de BFM Lyon. Monsieur Wauquiez voulait faire un coup politique. Six ans après, il revient après avoir cassé la vaisselle pour me dire que c'est de ma faute."

"Un coup de communication politique"

Laurent Wauquiez, pour sa part, refuse de payer les plus de dix millions d'euros réclamés par la justice et a porté plainte contre Jean-Jack Queyranne pour prise illégale d'intérêt, favoritisme et abus de pouvoir

"En tant que président de région, je refuse que ce soit le contribuable qui paye l'addition des erreurs de la gestion socialiste précédente, a-t-il lancé. Nous irons devant la justice pour que ce soit l'ancien exécutif qui soit en cause et qui soit responsable de payer cette dette et pas les contribuables de notre région. Ça n'a pas de sens."

"Un coup de communication politique", a dénoncé Jean-Jack Queyranne, alors que les élections régionales se profilent dans moins de deux mois. Laurent Wauquiez est donné en tête des intentions de vote.

La région Auvergne-Rhône-Alpes dispose en outre d'une possibilité de faire appel de la condamnation prononcée en première instance par le tribunal financier.

Lucie Jung avec Florian Bouhot