BFM Grand Littoral

À Wissant, un nouveau dispositif testé pour lutter contre l'érosion de la dune

Pour tenter de protéger le relief, la mairie a installé des pieux et des filets en contrebas de la dune d'Aval. Un test jugé insuffisant par les habitants dont les maisons sont menacées.

Face à la mer, la dune d'Aval subit vents et marées à Wissant. Cet hiver, cinq tempêtes qui ont frappé le littoral dans un laps de temps très court ont érodé un peu plus ce relief déjà fragile. 8000 mètres cubes de sables avaient été tractés sur la plage en février pour renforcer la dune, mais la mer les avaient rapidement balayés.

En amont des grandes marées de cette fin de semaine, un chantier récemment terminé a donc été entrepris pour tenter de protéger la dune de l'érosion. Au micro de BFM Grand Littoral, Laurence Prouvot, maire de Wissant, détaille le dispositif choisi cette année pour lutter contre le recul d'Aval:

"Ce sont des piquets avec des filets coco pour retenir le sable éolien en cette période estivale. Les pieux sont des brise-lames, on se rend compte que ça a une action sur la houle", assure l'édile, qui précise que cette méthode est pour l'instant "en phase d'expérimentation".

"La mer va tout détruire"

Mais malgré les tentatives pour protéger la dune, les Wissantais dont les habitations se situent sur le relief restent inquiets. Pour cause, la mer grignotte un petit peu plus de terrain chaque année sur la dune d'Aval, menaçant directement les maisons.

Au micro de BFM Grand Littoral, Brigitte Couhé, vice-présidente de l'association "Amis de la Baie de Wissant", ne cache d'ailleurs pas son scepticisme face au dispositif choisi par la mairie cet été.

"Pour moi, l'installation, c'est zéro, fustige-t-elle. Ils ont mis une petite protection de sable, mais très peu. L'eau va passer en-dessous", assure-t-elle, regrettant la technique de "bourrelets" pour laquelle la ville avait opté l'année dernière.

"La mer va tout détruire par en-dessous, ajoute l'habitante, tout va partir et ils vont courir après leur protection à la premiere grosse tempete!" Selon elle, "il faudrait plutôt arriver à couper le courant" avant que l'eau n'arrive à hauteur de la dune.

Le bilan de l'efficacité des piliers et filets installés sera dressé dans quelques jours, une fois les grandes marées terminées. Un pic est attendu samedi à Wissant, avec un coefficient de 104.

Juliette Mitoyen Journaliste BFM Régions