BFM Lille

Roubaix: faible mobilisation pour l'opération de dépistage massif

Test au nouveau coronavirus à Roubaix, dans le cadre d'une campagne de tests massive, le 11 janvier 2021

Test au nouveau coronavirus à Roubaix, dans le cadre d'une campagne de tests massive, le 11 janvier 2021 - DENIS CHARLET © 2019 AFP

Un peu plus de 3000 personnes se sont rendues dans les différents centres de test au Covid-19 déployés depuis lundi dans la ville. L'ARS espérait en réaliser 30.000 au cours de la semaine.

À Roubaix, la campagne de dépistage peine à décoller. Lancé lundi et prévu depuis plusieurs semaines, le dispositif n'a pour l'heure attiré qu'une affluence modeste.

Environ 1000 personnes se font tester chaque jour dans cette commune du Nord, pour un total de 3107 dépistages et 37 cas positifs décelés. Des chiffres arrêtés mercredi et un total bien loin des attentes de l'Agence régionale de santé (ARS), qui tablait sur 30.000 dépistages dans une ville qui compte 97.000 habitants.

Mercredi, seules 153 personnes ont fait le déplacement au centre coordonné par Stéphane Vandendorpe, représentant de l'ARS des Hauts-de-France.

"On espérait avoir des familles, avec des enfants, concède-t-il, quelque peu résigné, au micro de BFM Grand Lille. Ça n'a pas été le cas."

"La météo? La lassitude? L'attente du vaccin?"

Comment expliquer une si faible affluence? "Je ne sais pas, admet Stéphane Vandenhorpe qui s'interroge: "La météo? Une certaine forme de lassitude? Une attente aussi de la vaccination?"

La ville et l'ARS avaient pourtant investi dans la communication à l'approche du lancement de la campagne. Des flyers avaient été glissés dans les carnets de correspondance des 14.000 élèves roubaisiens, des SMS avaient envoyés par la Caisse Primaire d'Assurance Maladie à ses assurés et des sacs à pain avaient même été logotés dans les boulangeries pour inciter la population à venir se faire dépister gratuitement, sans rendez-vous et sans ordonnance. En vain.

Et Stéphane Vandendorpe, le coordinateur de l'ARS, de reprendre: "On fera le constat définitif samedi en fin de soirée et puis on en tirera les conséquences."

Vincent Vieillard avec Florian Bouhot