BFM Lille

Lille: grève des conducteurs de bus après une agression, le trafic de nouveau perturbé ce mardi

Aucun bus du réseau de transports en commun de la métropole de Lille, Ilevia, ne circulait lundi matin.

Aucun bus du réseau de transports en commun de la métropole de Lille, Ilevia, ne circulait lundi matin. - BFM LILLE

De nouvelles perturbations sont à prévoir ce mardi sur le réseau bus urbain de la MEL, en raison d'une grève des conducteurs après une agression samedi.

Aucun bus du réseau de transports en commun de la métropole de Lille, Ilevia, ne circulait lundi matin, hormis les bus scolaires, en raison d'une grève des conducteurs après une agression samedi, a-t-on appris de sources concordantes.

"En raison d'un mouvement social spontané, aucun bus ne circule actuellement sur le réseau. Le métro et le tramway quant à eux circulent normalement", a indiqué le service communication d'Ilevia.

Agression à l'eau de javel

"Les conducteurs ont exercé leur droit de retrait après l'agression à l'eau de javel samedi d'un collègue qui rentrait au dépôt avec un bus de service", a précisé à l'AFP Mohamed Farhi, secrétaire CGT d'Ilevia.

"Deux personnes à scooter ont projeté de la javel sur lui, par la fenêtre, qui était ouverte. Il avait heureusement des lunettes de soleil, qui l'ont un peu protégé. Mais les agressions verbales et physiques de conducteurs et de contrôleurs se multiplient. Nous demandons des engagements forts de notre direction, que cette agression ne semble pas avoir émue", a ajouté Mohamed Farhi, avant une rencontre avec cette dernière.

De nouvelles perturbations ce mardi

Mais "aucun accord n'a encore été trouvé" après ce rendez-vous, a indiqué dans la soirée la direction, qui prévoit de nouvelles "perturbations" mardi. Assurant "entendre l'émotion des collaborateurs", elle "dénonce fermement tout acte d'agression envers" les agents Ilevia ou les voyageurs.

Dans son communiqué, elle "réaffirme sa volonté de déployer un maximum de dispositifs pour permettre aux agents d'exercer leurs fonctions dans les meilleures conditions de sécurité, dans le cadre des prérogatives qui sont les siennes. C'est une priorité".

A.F avec AFP