BFM Lille

Incendie de la collégiale d'Avesnes-sur-Helpe: l'homme interpellé sera jugé le 8 juin

Un incendie s'est déclaré lundi dans la collégiale d'Avesnes-sur-Helpe

Un incendie s'est déclaré lundi dans la collégiale d'Avesnes-sur-Helpe - pompiers du Nord

Un incendie s'est déclaré ce lundi au sein de la collégiale Saint-Nicolas provoquant d'importants dégâts. L'homme risque 10 ans de prison.

L'homme placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête ouverte suite à l'incendie de la collégiale Saint-Nicolas d'Avesnes-sur-Helpe lundi comparaîtra le 8 juin devant le tribunal correctionnel, a annoncé jeudi le parquet.

"A l'issue de sa garde à vue", le "suspect" a été présenté au parquet, a indiqué la procureure d'Avesnes-sur-Helpe, Cécile Gressier, dans un communiqué.

"Le juge des libertés et de la détention a décidé d'une comparution à délai différé le 8 juin 2021, devant le tribunal correctionnel, du chef de destruction par moyen dangereux pour les personnes. Il encourt une peine de dix ans d'emprisonnement", a-t-elle précisé.

Placé en "détention privisoire"

Dans l'attente de son jugement, "l'intéressé a été placé en détention provisoire et fera l'objet d'une expertise psychiatrique".

Cet homme, âgé d'une soixantaine d'années et connu des services judiciaires pour des délits de droits commun, est la dernière personne à être sortie de la collégiale avant l'appel aux pompiers, selon la vidéo protection, avait rapporté le parquet mardi. Lors de sa garde à vue, "il n'a fait état d'aucune haine à l'égard d'une quelconque communauté religieuse", avait aussi affirmé la procureure.

Selon cette source, le feu a démarré dans la collégiale "à proximité d'un retable de bois" et l'incendie n'a fait "aucune victime", mais "plusieurs oeuvres ont été détruites par les flammes ou endommagées par les fumées".

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est rendu à la collégiale mardi matin. "Je sais la tristesse éprouvée par les Avesnois et les catholiques du Nord à la suite de l'incendie de la collégiale Saint-Nicolas. Ils ont tout mon soutien", avait-il aussi écrit sur son compte Twitter.
F.R. avec AFP