BFM Lille

Bientôt une salle de shoot à Lille?

Une association travaille avec la mairie pour expérimenter une salle de consommation, à laquelle Martine Aubry s'est déjà dite "favorable".

Martine Aubry s'est déjà dite "favorable" à une expérimentation. Une salle de consommation de drogue, plus communément appelée "salle de shoot", pourrait ouvrir ses portes dans les prochains mois à Lille, où aucune structure de ce type n'existe actuellement.

Le centre CAARUD Ellipse propose aux toxicomanes accompagnement social, soins et distribution de seringues stériles. Mais "le cadre légal interdit toute consommation car nous ne sommes par une salle de consommation", insiste Anne, cheffe de service de l'établissement.

Réduire la consommation "anarchique"

Céline y travaille en tant qu'éducatrice spécialisée. Elle verrait d'un bon œil l'ouverture d'une salle de shoot. "Ça sauve des vies", résume-t-elle. En cas d'overdose, car "on ne sait jamais ce qu'il y a dans le produit", la personne est entourrée.

"Les personnes viendront consommer en salle d'injection, ne consommeront plus de manière hyper anarchique à droite à gauche, fait-elle également valoir. On éviterait les AES, les accidents d'exposition au sang."

Paris et Strasbourg, expérimentent ce genre de dispositif depuis plusieurs années. Frédéric Brzozowski, directeur du pôle addictologie de l'association La sauvegarde du Nord, en vante les résultats. "Paris, c'est à peu près 160 passages journaliers. Ils accueillent près de 40% de personnes qui sont sans domicile fixe", relève-t-il.

Dans la capitale, si l'expérimentation est jugée concluante par la municipalité, elle n'est pas sans poser des problème dans le quartier de la salle de consommatio, certains déplorant que les abords soient devenus un "point de fixation" attirant trafics et violences.

"Accompagner la ville"

"À partir de l'expérience parisienne mais aussi de celle menée à Strasbourg, poursuit Frédéric Brzozowski, notre association qui porte des CAARUD sera force de proposition et accompagnera la ville dans la réflexion et dans le montage de ce projet."

L'échéance approche. Le dossier doit être déposé avant octobre. L'association La sauvegarde du Nord affirme travailler étroitement sur la question avec la municipalité. Cette dernière n'a pas souhaité répondre à nos questions.

Florian Bouhot