BFM Business

Vaccin AstraZeneca: comment s’organise la logistique pour livrer les médecins

30.000 généralistes vont commencer à vacciner les patients de 50 à 64 ans atteints de comorbidités à compter de jeudi.

Ils attendaient ce moment depuis des semaines. Dès jeudi, les médecins généralistes pourront commencer à vacciner contre le Covid-19 les personnes de 50 à 64 ans atteintes de comorbidités avec les doses du laboratoire suédo-britannique AstraZeneca.

Ce nouveau pas dans la campagne vaccinale représente un véritable défi logistique qui passe par une organisation millimétrée des étapes de livraison afin d’assurer le bon approvisionnement des pharmacies, chargées de délivrer ensuite les doses aux généralistes.

Dans le cas du vaccin AstraZeneca, les doses destinées aux médecins sont arrivées par escorte depuis le Luxembourg dans un site français tenu secret, rapporte LCI. Avant d’être dispatchées par des dépositaires pharmaceutiques (des livreurs sous-traitants) sur tout le territoire dans 180 entrepôts exploités par sept grossistes répartiteurs spécialistes de la logistique granulaire.

Reconditionnement

Le transport comme le stockage requièrent une vigilance de tous les instants. Il faut d’abord s’assurer régulièrement que la température de chaque carton (contenant dix flacons de dix doses chacun) soit maintenue entre 2 et 8 degrés et conserver les vaccins à l’abri de la lumière. Extrêmement sensibles, les flacons doivent en outre être manipulés avec prudence et constamment positionnés à la verticale, relève Le Parisien.

Enfin, l’autre difficulté réside dans le fait que les techniciens, contrairement à d’habitude, doivent ouvrir les cartons pour procéder à un reconditionnement. Il s’agit d’éviter le gaspillage, en clair de ne pas livrer dix flacons à une pharmacie qui n’en aurait besoin que d’un seul. D’où la nécessité de réviser le contenu de chaque carton.

Pour connaître les besoins de chacun, il a été demandé aux médecins souhaitant prendre part à la campagne vaccinale de se porter volontaires. 30.000 d’entre eux ont ainsi répondu à l’appel et plus de 11.000 officines sur 21.000 ont déclaré avoir reçu une commande d’au moins un généraliste.

Une fois arrivées à destination, les doses pourront être distribués aux médecins qui viendront les chercher directement en pharmacie. Aucun ne pourra cependant récupérer plus d’un flacon (dix doses) dans un premier temps, pour limiter les risques de pénurie.

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco