BFM Business

Tesla fait carton plein en 2020 avec (presque) 500.000 voitures vendues

Tesla vole de sommet en sommet

Tesla vole de sommet en sommet - AFP

Le constructeur américain a raté son objectif d'un demi million de voitures de très peu. Lors de l'année dernière, il en a vendu 499.550, mais bien plus que les prévisions des experts financiers.

L'objectif donné par Elon Musk est raté d'un poil, mais il n'en reste pas moins exceptionnel. En 2020, Tesla a livré 499.550 voitures soit environ 20.000 de plus que les estimations des experts du secteur. Les analystes financiers avaient tablé sur 481.261 ventes.

En créant Tesla, Elon Musk n'en espérait pas tant. Dans un tweet, il fait part de sa fierté pour ses équipes. "Au début de Tesla, je pensais que nous avions (avec optimisme) 10% de chances de survivre", a même admis le fondateur de la marque.

Au départ moqué, puis critiqué, Tesla s'est imposé comme un modèle pour l'industrie automobile mondiale. Même les plus critiques il y a encore quelques mois, comme Carlos Tavares, loue désormais les mérites du constructeur.

"C’est un concurrent très sévère, très aguerri malgré son jeune âge. Il a aussi une particularité: c’est qu’il n’a pas d’héritage, résumait Carlos Tavares lors des BFM Awards. Pour les bons côtés comme pour les mauvais. C’est-à-dire que la marque n’a pas de racines profondes, mais pour les bons côtés, il n’a pas non plus de lourdeur, il n’a pas tout un passé à adapter à un nouveau monde".

668 milliards de dollars

Pour le fondateur de Tesla, l'année aura été doublement bénéfique. Non seulement son entreprise n'est plus un gouffre financier, mais sa fortune a progressé de 140 milliards de dollars. Elon Musk qui détient 21% de Tesla a profité de l’engouement des investisseurs pour la première marque mondiale de voitures électriques. L’action Tesla a été le plus demandée sur les marchés cette année et son cours a progressé de 730% sur un an.

Jeudi dernier, la capitalisation du groupe américain a atteint plus de 668 milliards de dollars (550 milliards d'euros), soit plus de six fois celle du numéro un européen de l'automobile, l'allemand Volkswagen.

Ce succès est-il un coup dur pour Apple? Peut-être indirectement. Récemment, Elon Musk a révélé que "lors des jours les plus sombres du programme Model 3" il a contacté le patron d'Apple pour lui vendre Tesla "pour un dixième de sa valeur actuelle". Tim Cook "a refusé de me rencontrer", tacle Elon Musk. Quelque sheures après cette révélation, Apple confirmait son projet des lancer une voiture en 2024.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco