BFM Business

Elon Musk explique avoir cherché à vendre Tesla à Apple en 2018

Le patron de Tesla a expliqué avoir contacté le directeur général d'Apple "lors des jours les plus sombres du programme Model 3" pour que le géant de la tech rachète la marque automobile spécialisée dans l'électrique "pour un dixième de sa valeur actuelle".

C'est une rumeur qui revient régulièrement dans l'actualité économique. Apple, et sa montagne de cash disponible, chercherait à acquérir Tesla pour se diversifier dans l'automobile. Une hypothèse qui revient au moment où on apprend que le géant américain envisagerait de lancer son premier véhicule en 2024.

"Lors des jours les plus sombres du programme Model 3"

Mais ce ne serait pas vraiment dans les plans de la marque à la Pomme et de son directeur général Tim Cook. Sur Twitter, ce mardi 22 décembre, Elon Musk, le patron de Tesla a en effet expliqué avoir contacté le dirigeant "lors des jours les plus sombres du programme Model 3" pour lui proposer d'acquérir la marque spécialisée dans les voitures électriques, "pour un dixième de sa valeur actuelle". Tim Cook "a refusé de me rencontrer", conclut Elon Musk.

Si on retient que la capitalisation de Tesla a récemment franchi la barre symbolique des 600 milliards de dollars (493 milliards d'euros), juste avant d'intégrer le S&P 500 ce lundi 21 décembre, on peut donc estimer qu'Elon Musk avait proposé un rachat à hauteur de 60 milliards de dollars. C'était d'ailleurs la capitalisation de Tesla début 2018.

Elon Musk ne donne en effet pas de date précise mais mentionne simplement cette période "des plus sombres jours du programme Model 3". Présentée en 2016, et accumulant rapidement des centaines de milliers de précommandes, la berline compacte a en effet connu d'importants retards de production. De quoi obliger Elon Musk a dormir de nouveau a l'usine, avait-il expliqué sur Twitter en avril 2018. "Le secteur automobile est un enfer ("Car Biz is hell")", commentait-il au passage.

Quelques mois plus tard, en septembre 2018, il évoquait un deuxième problème, celui des livraisons.

Nous sommes passés de l'enfer de la production ("production hell") à l'enfer de la logistique des livraisons", résumait-il sur son réseau social préféré.

Tim Cook, pas un grand fan de Tesla?

Pourquoi Tim Cook a-t-il refusé cette proposition? Difficile à dire mais on peut imaginer que malgré sa capitalisation record, déjà en 2018, peut effrayer certains investisseurs, y voyant une potentielle "bulle financière" qui peut éclater à tout moment. La valorisation de Tesla, qui dépasse actuellement celles de Fiat-Chrysler, General Motors, Ford, Toyota, Honda et Volkswagen réunis, reste pour le moins déconnecté de ses volumes de ventes par rapport à ces concurrents bien établis.

Cet épisode raconté par Elon Musk en rappelle aussi un autre, survenu en 2015. Un groupe d'actionnaires de la marque à la pomme avait en effet interpelé Tim Cook pour lui suggérer d'acquérir Tesla. Comme le racontait un journaliste du Financial Times, le directeur général d'Apple avait complètement assumé "d'esquiver" cette question.

Nous n'avons pas vraiment de relations avec Tesla. J'aimerais que Tesla intègre CarPlay (le système embarqué d'Apple). Etait-ce une bonne manière d'éviter cette question?", aurait alors déclaré Tim Cook.

Trois ans donc environ avant de refuser l'offre d'Elon Musk.

https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet Journaliste BFM Auto