BFM Business

Social Ecorama: réchauffement du climat économique en ce début d’année

Le climat économique et social est plus favorable en ce début d'année

Le climat économique et social est plus favorable en ce début d'année - -

Après une spectaculaire glissade en décembre, le climat économique s’est nettement redressé depuis janvier, indique notre « Social Ecorama », le baromètre du climat des affaires élaboré chaque jour par InBox, Sas Instiute et l’Observatoire de BFM Business.

Vu le résultat décevant des soldes, un évènement qui d’habitude met du baume au cœur des consommateurs comme des détaillants, il semble bien que le discours social libéral assumé depuis les vœux du 31 décembre par le président de la République rencontre un écho positif.

Chez les patrons, bien sûr, mais aussi chez les ménages, qui sont de plus en plus nombreux, au fil des enquêtes, à considérer que ce sont les entreprises, et notamment les PME, qui sortiront le pays de la crise.

Reste que la bouffée d’optimisme qui a caractérisée le premier mois de l’année s’est un peu dissipée depuis le début de février. Moins toutefois chez les familles que dans les entreprises. Clairement, c’est le recul de l’inflation à des niveaux très bas, historiquement bas même pour les produits industriels, qui éclaircit leurs perspectives de pouvoir d’achat.

Un sentiment qui confirme par ailleurs que la hausse de la TVA intervenue le 1er janvier n’a que très rarement pu être répercutée dans les prix par les entreprises. Les ménages sont rassurés aussi par la quasi stabilisation du chômage depuis la fin 2013, qui éloigne les craintes de se retrouver sur le carreau, et par l’accalmie sur le marché de l’immobilier, qui commence à se traduire par des baisses de prix.

Prudence des chefs d'entreprise

Les chefs d’entreprise sont globalement plus prudents. Leur moral est un peu meilleur, le sentiment que la crise est passée gagne du terrain, les carnets de commandes à l’export se regarnissent doucement, signe que la dégradation de la compétitivité du « made in France » ralentit nettement, voire est terminée.

Les projets d’investissement ne sortent toutefois timidement que des tiroirs, car la situation financière reste globalement tendue et la rentabilité dégradée. Preuve : l’indicateur calculé en exclusivité pour BFM business par Hitechpros, la plateforme sur laquelle se confrontent chaque jour les offres et demandes de missions informatiques de la très grande majorité des SSII françaises, est reparti à la baisse en janvier après une bonne fin d’année, pour se situer 9% en dessous du niveau d’il y a un an.

Au final, tout laisse penser que la croissance française restera positive au premier trimestre, mais inférieure à celle du dernier trimestre 2013 (+0,3%).

Emmanuel Lechypre