BFM Business

Exportation : la Chine mise sur le ferroviaire

-

- - STR / AFP

Depuis le début de la crise du COVID-19, tous les pays du monde cherchent des moyens alternatifs pour maintenir leur économie. Si les échanges de marchandises ont largement diminué, notamment par les restrictions mises en place dans le maritime et l’aérien, un mode de transport parfois relégué au second plan prend de plus en plus d’ampleur : le transport ferroviaire.

Cela fait déjà 7 ans qu’une liaison ferroviaire relie la Chine au reste de l’Europe : celle-ci dessert la Belgique, la Pologne, l’Allemagne, l’Angleterre, l’Espagne, et même la France depuis 2016. Un chantier ambitieux qui avait alors été initié par la Chine, permettant de créer un important réseau d’infrastructures de transport. 

Pour autant, le transport ferroviaire a un coût et les entreprises continuaient, pour beaucoup, d’utiliser l’air et la mer pour l’acheminement des marchandises. Une habitude qui change peu à peu, notamment depuis la crise du Coronavirus qui retarde les livraisons de tous types. C’est ainsi que les voies ferrées sont de nouveau particulièrement empruntées afin de transporter du matériel de la Chine vers le reste de l’Europe.

Sinotrans, filiale de l’entreprise China Merchants Group (CMG), multiplie depuis début avril les expéditions (54 depuis début 2020) depuis Shenyang (province de Liaoning dans le nord-est de la Chine). Un chiffre qui continue d’augmenter et un moyen de transport de plus en plus privilégié : le nombre de trains de fret et de conteneurs auraient connu une augmentation de 50% à Suzhou (ouest de Shanghaï). 

Avec une fréquence de départ plus importante que par bateau, les liaisons devraient facilement se multiplier. La Chine, qui commence à peine à se remettre du Coronavirus, a par ce biais déjà envoyé plusieurs millions de masques en Russie et en Europe, l'acheminement de matériel étant déjà arrivé en Allemagne. Plus globalement, l’exploitation de ces lignes ferroviaires pourrait faciliter la reprise de la production par les exportateurs chinois, et assurer une chaîne d’approvisionnement mondial.

En partenariat avec China Radio International